icono 3

Transition énergétique : une étape décisive pour la social-écologie

Publié le 15 octobre 2014 | Mon action nationale

L’Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte.

C’est un texte majeur de la législature, la concrétisation d’un engagement fort du Président de la République. Il conjugue une volonté pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et des mesures très concrètes d’amélioration de la vie quotidienne des Français, notamment pour le pouvoir d’achat et l’emploi – 100 000 emplois pourraient être créés à terme dans les filières du bâtiment, de la croissance verte et des énergies renouvelables. Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a rappelé, lors du débat dans l’hémicycle, l’enjeu pour la France de ce projet de loi : « la mise en place d’un nouveau modèle énergétique, et donc de croissance durable, est une chance à saisir ».

Un important travail parlementaire a précédé le vote. C’est au terme de 40 heures d’auditions et de 45 heures d’examen d’amendements réalisées par une commission spécialement dédiée à ce texte, puis à l’issue de 46 heures d’examen en séance que les 64 articles ont finalement été adoptés.

Toutes les dimensions de la transition énergétique sont abordées et d’abord les grands objectifs qui orienteront la politique énergétique française : réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre en 2030 et division par quatre en 2050 ; réduction de 50 % de notre consommation énergétique finale d’ici 2050 ; diminution de la consommation d’énergies fossiles de 30% à l’horizon 2030 ; part des énergies renouvelables dans notre consommation énergétique portée à 32% en 2030 et du nucléaire dans la production d’électricité à 50% à l’horizon 2025.

Le texte embrasse également les nombreux secteurs qui permettront la réussite de la transition énergétique : meilleure isolation thermique des bâtiments afin d’économiser l’énergie et faire baisser les factures ; promotion de l’éco-mobilité, via notamment le soutien au déploiement des véhicules électriques ; lutte contre le gaspillage et promotion de l’économie circulaire ; diversification, soutien et développement des filières d’énergies renouvelables (hydroélectricité, énergies solaires, énergies marines, biogaz, etc.) pour renforcer notre indépendance énergétique ; sûreté nucléaire et information des citoyens ; simplification et clarification des procédures relatives aux codes de l’environnement, de l’urbanisme et de l’énergie ; mise en place d’un cadre pour permettre aux citoyens, aux entreprises aux territoires et à l’Etat d’agir ensemble. C’est sur cette dimension participative que j’ai déposé un amendement, qui a été adopté en séance, afin d’encourager, dans l’élaboration des politiques publiques, les mesures de transparence que représente l’instauration de labels environnementaux, tel l’éco-certification des produits.

Depuis deux ans et demi, la France est à l’avant-garde des actions menées pour la préservation de l’environnement. Au niveau national, avec ce projet de loi, notamment. Au plan européen, pour que le plan d’investissements de 300 milliards d’euros annoncé par le nouveau Président de la Commission européenne intègre pleinement les secteurs de la transition énergétique. A l’échelle planétaire, en organisant la conférence climat (COP21) qui se tiendra à Paris en 2015 et en agissant pour qu’elle soit la conférence des solutions face au changement climatique.

L’élaboration et la concrétisation d’un nouveau modèle de de développement, de production, de consommation et de déplacement, constitue pour notre pays une véritable opportunité : un devoir de loyauté à l’égard des générations qui viendront, un levier de compétitivité pour notre économie en France et à l’international, une source de pouvoir d’achat et de qualité de vie pour nos concitoyens. Pour tous ces enjeux, une étape décisive pour la social-écologie été franchie hier à l’Assemblée.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>