CLHN Maromme - 3 novembre 2015 1

Sur le terrain

Publié le 4 novembre 2015 | MON ACTION LOCALE

Ces dernières semaines, dans notre circonscription, de nombreuses manifestations ont eu lieu. Développement économique - industrie, agriculture, activité portuaire - petite enfance et éducation, culture et vie associative ont, notamment, été à l’honneur. J’ai souhaité résumer en quelques focus, plusieurs de ces événements auxquels j’ai participé auprès des habitants et des acteurs de terrain.

3 novembre – Maromme

CLHN Maromme - 3 novembre 2015 2Hier à la zone d’activité de La Maine, la Coopérative Laitière de Haute-Normandie (CLHN) inaugurait sa nouvelle unité dédiée à la réception et la transformation du lait. En présence de la direction du site qui compte 64 salariés, du président de la CLHN Pierre Poixblanc et de nombreux élus du territoire dont Nicolas Mayer-Rossignol, David Lamiray, Nelly Tocqueville, nous avons découvert un outil d’excellence, en activité depuis le 1er septembre, qui conjugue qualité et efficacité. Un investissement majeur, 8,4 millions d’euros, qui a mobilisé pour sa réalisation de nombreuses entreprises et bien des corps de métiers. Une réalisation pour laquelle différents partenaires ont apporté leur concours, la Région Haute-Normandie, le FEADER, France Agrimer, des établissements bancaires privés ainsi que bpifrance. C’est un outil à la hauteur de la CLHN qui collecte 240 millions de litres de lait chaque année auprès de quelque 500 producteurs, dont les trois quarts se situent dans notre région. Huit emplois d’ingénieurs, techniciens conducteurs de process et de maintenance industrielle, ont été créés.

C’est un investissement majeur également pour la filière bovine et laitière de notre territoire que j’ai salué. Il résulte du choix stratégique de la CLHN d’investir et d’innover pour « sécuriser les perspectives de débouchés pour les producteurs et garantir des perspectives de développement », comme l’a dit son présidentIMG_3120. Le partenariat avec SODIAAL s’inscrit dans cette démarche d’ensemble, avec sa pertinence géographique, économique mais aussi de valeurs partagées, celles du mouvement mutualiste et coopératif. Soutien aux circuits courts, transition écologique des modes de production, choix du bien manger, volonté de localiser la production en France, les enjeux sont nombreux et ont été longuement évoqués durant la visite de cette unité de réception et de microfiltration du lait qui permettra d’enrichir les différents produits – fromages et poudre pour lait infantile, entre autres. L’agriculture française est au cœur de l’économie française, qu’il s’agisse de la balance commerciale, de la croissance durable, de l’emploi, mais aussi pour l’activité en milieu rural et pour l’aménagement solidaire du territoire. C’est pourquoi, au plan régional comme à l’échelle nationale, des mesures d’urgence et des réponses structurelles sont apportées pour la filière laitière, une meilleure valorisation des produits laitiers qui passe par un juste niveau de rémunération du lait. Soutien à un investissement majeur dans notre circonscription, mais aussi aux femmes et aux hommes qui font vivre notre agriculture, tel était le sens de ma présence à Maromme ce mardi.

1er novembre – Elbeuf/Caudebec-lès-Elbeuf

1er novembre - blog - Elbeuf 1En présence des maires d’Elbeuf et de Caudebec-lès-Elbeuf ainsi que de Gilbert Meyer et Jacques Hade, respectivement Président et Secrétaire de la section d’Elbeuf de l’association « Le Souvenir Français », j’ai participé aux traditionnelles cérémonies dédiées au devoir de mémoire. A Elbeuf, une quinzaine de jeunes habitants de la commune dont certains membres de l’établissement public d’insertion de la défense (EPIDE), avaient participé à un chantier citoyen pour l’entretien du carré militaire et du monument aux morts. Plusieurs d’entre eux participeront l’année prochaine, a précisé Gilbert Meyer, « à1er novembre - 2015 Caudebec la manifestation du ravivage de la flamme sur la tombe du soldat inconnu » : « la cérémonie qui nous réunit ce dimanche, est  une occasion de transmettre le souvenir de notre histoire commune aux jeunes générations ». Jacques Hade a, pour sa part, rappelé le sens de ce rassemblement : la reconnaissance et l’hommage dû aux combattants des guerres passées, aux soldats qui ont servi la France et fait le sacrifice de leur vie pour que nous vivions libres.

24 octobre – Saint Aubin-lès-Elbeuf

La parent'aise blogA Saint Aubin-lès-Elbeuf, la petite enfance est une priorité. Equipée d’une halte-garderie à l’espace des Foudriots, d’une MAM (maison des assistantes maternelles), d’une association d’assistantes maternelles, Les Bisou’nours, nous avons inauguré la nouvelle halte-garderie municipale, La « Parent’aise » au cœur du quartier des Novales. Jean-Marie Masson, maire de la commune et Karine Benjebara-Blais, adjointe au maire chargée de la politique de la ville, de la petite enfance, des jeunes et des loisirs, nous ont fait découvrir en présence des personnels, un lieu spacieux, chaleureux, lumineux où les enfants âgés de 3 mois à 5 ans seront accueillis et découvriront le monde et les autres à travers de nombreuses activités. La municipalité a également prévu un bureau qui permettra aux parents qui en expriment le besoin de recevoir les conseils de professionnels.

16 octobre – Grand-Quevilly

La jeune entreprise Divimat, fondée en juin dernier, a ouvert ses porteIMAG0184s à l’occasion de l’inauguration de son siège en Normandie. En présence du maire de la ville, Marc Massion, son dirigeant Michel Eichwald nous guide à travers les 1 300 m2 de locaux où nous découvrons  les matériels de travaux publics, de machines pour l’extraction, la construction et le génie civil destinés au commerce interentreprises. Il nous livre une présentation complète de son activité et de ses champs d’application. Divimat a signé un contrat d’exclusivité de distribution des engins de travaux publics et élévateurs de la marque LiuGong sur le Nord-Ouest de la France. Pour l’occasion, Yanxiang Xiao, président Europe de LiuGong, était présent. Cette installation confirme l’attractivité de notre territoire pour accueillir les entreprises dans la conquête de nouveaux marchés. C’est aussi une initiative favorable à l’emploi local dans un des secteurs d’activité majeurs de notre région.

11 octobre – Saint-Pierre-de-Manneville

Banquet Saint Pierre de Manneville oct 2015C’est sous le signe de la Seine, au cœur d’une de ses boucles, que s’est déroulé le traditionnel repas des aînés de la commune. J’y participe toujours avec plaisir, à l’invitation de la sénatrice-maire Nelly Tocqueville et en présence de Brigitte Manzanares, conseillère départementale. L’occasion, lors du déjeuner offert par le CCAS, de rencontrer les habitants présents lors de ce moment de convivialité.

11 octobre – Orival

Le week-end était festif à Orival avec deux manifestations voisines et communes. Voisines par la géographie, la salle du Val doré jouxtant la cour de l’école Dantan. Communes parce que participant de la même volonté de partager, de se retrouver. Fête de la noix Orival oct 2015Je me suis d’abord rendu au vernissage du salon de la peinture et de la sculpture, devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable de la vie culturelle de la commune. A l’invitation du maire, Daniel Duchesne, la municipalité et l’association Pennello, qui organise tout au long de l’année des rencontres artistiques de peintres normands ont mis à l’honneur les œuvres du valdérolien Jean-Louis Vautier. Puis je suis allé saluer les artisans et agriculteurs rassemblés pour la première fête de la noix, qui a été l’occasion de proposer un marché couvert. L’occasion de valoriser les producteurs locaux, de découvrir et de valoriser leurs produits et leurs métiers.

11 octobre – Caudebec-Lès-Elbeuf

salon bdC’est une date importante de l’agenda culturel de la ville et l’on vient de loin, du département et d’ailleurs : le salon du livre jeunesse et de la bande dessinée s’est déroulé dimanche dernier à l’espace Bourvil. Nombreux étaient les visiteurs et les amateurs, de toutes les générations, pour échanger avec les dessinateurs et les scénaristes présents pour dédicacer leurs ouvrages et évoquer leur travail qui est aussi un art. Fidèle de l’événement depuis bien des années, j’ai pu en vérifier le succès croissant avec, pour l’édition 2015, l’événement « BD et dessinateurs en toutes lettres », riche d’une exposition de 40 enveloppes originales illustrées par Cabu, Plantu, Margerin, Moëbius, Sempé, Wolinski, Charb, Geluck. Ce fut, en cette année particulièrement, l’occasion pour toutes et tous de dire la valeur du dessin, de l’image, de la caricature, du trait de plume qui est aussi trait d’esprit et trait d’union. Daniela Cytryn, illustratrice brésilienne qui avait animé un atelier d’illustration avec deux classes de l’école Sévigné au cours de la semaine, était l’invitée d’honneur du salon. De même, douze ateliers, animés par des illustrateurs présents dimanche, ont été proposés dans les écoles de la ville et au collège. La rencontre et les séances de dédicaces avec les auteurs et les créateurs, ainsi que des ateliers, des spectacles et des expositions ont rythmé la journée.La troupe normande Hanamatsuri a aussi proposé une découverte de l’univers du Cosplay, spectaculaires costumes qui servent à se mettre dans la peau des personnages de mangas, de dessins animés, de livres, en s’inspirant de leurs costumes ou de leur maquillage.Ce sixième volet du salon du livre jeunesse et de la BD, par ses animations et ses déclinaisons organisées durant la semaine au sein des établissements scolaires, confirme la volonté de la municipalité de soutenir l’éducation par la culture, de la rendre accessible au plus grand nombre de façon originale et ludique.

10 octobre – Elbeuf

Après le personnel de la bibliothèque, c’était le tour du Mediatheque Elbeuf oct 2015grand public de s’approprier un espace plus ouvert et plus moderne. Après un an et demi de travaux, nous étions venus nombreux pour découvrir la rénovation-extension de la médiathèque ludothèque municipale « la Navette ». Le choix du mot est bienvenu, à la fois hommage à notre histoire industrielle et aux métiers du textile qui marquèrent le quartier Blin et message de voyage, de mouvement, de trajet. Au rez-de-chaussée, l’espace presse et jeunesse. Au premier étage, l’espace adultes, proposant sur 1 700 m2  plusieurs dizaines de milliers de références, livres, DVD, journaux, revues, ainsi, que des ouvrages accessibles aux personnes malvoyantes. Un espace de 258 m2 constitue la ludothèque et propose quelque mille-cinq-cents jeux et jouets pour les petits et les plus grands. Une salle de contes, originale et à l’acoustique remarquable au plafond représentant une nuit étoilée, est dédiée à l’accueil et à l’éveil des enfants. En présence de nombreux élus, du maire d’Elbeuf, des présidents de la Métropole Rouen-Normandie et de la CAF, de la représentante de l’Etat, en présence de nombreux habitants du quartier, nous avons découvert les lieux, mesuré l’ampleur du chantier réalisé et surtout la qualité d’un projet d’ensemble, au cours d’une visite rythmée par la compagnie du P’tit Théâtre orchestrée par Thomas Rollin : lectures de contes par l’association Et Cric et Crac pour Médiatheque Ebleuf 2enfants et adultes, clowneries de Rosemonde, studio photo, exposition de peintures de l’artiste Annie-Claude Ferrando, ateliers de découverte de jeux, jeux de piste, concours des étudiants de l’IUT, tout proche, venus animer l’espace multimédia. Cette remarquable réhabilitation du patrimoine industriel du pays d’Elbeuf au cœur d’un de ses quartiers historiques Blin a mis l’accent sur la lumière, de vastes espaces, la quiétude et le confort pour ses visiteurs. La Navette, conjuguant excellence et égalité des chances, équipement qui s’adresse à tous les publics, contribue à démocratiser le savoir et la connaissance au moyen de supports traditionnels mais aussi des plus modernes afin que chacun, selon ses attentes, ses goûts, ses exigences, puissent ici se sentir comme chez lui. Dans mon intervention, j’ai tenu à « saluer les partenaires qui ont rendu possible ce projet et les personnels qui le font vivre au quotidien, au contact et au service du public ». J’ai insisté sur l’importance « dans une époque où s’expriment des discours de repli, de fermetMediatheque Elbeuf 3ure, d’exclusion, des livres et de la lecture. Ils sont synonymes d’ouverture aux autres et au monde. J’étais en seconde quand la médiathèque fut inaugurée en 1989 et sans doute est-ce là aussi que j’ai compris pourquoi entouré de livres, on est plus fort et plus libre : dans les ouvrages autour de nous, ici à la Navette et dans les autres bibliothèques, se trouvent les réponses et les connaissances qui nous permettent d’être des citoyens libres, curieux, autonomes. Oui, ici, on sait la valeur émancipatrice, créatrice, libératrice du livre et de la culture. ». Bravo et merci à la ville d’Elbeuf d’investir dans l’émancipation et l’égalité des chances.

9 octobre – Grand-Quevilly

Les cérémonies des médailles du travail sont toujours l’occasion de mettre à l’honneur le parcours exemplaire de femmes et d’hommes qui cIMG_3141ontribuent, par leur implication, leurs compétences, leurs savoir-faire, au développement économique du territoire. Lors de cette traditionnelle cérémonie organisée à la Grange, c’est un large pan de la vie économique qui était présente : industrie, commerce, activité portuaire, artisanat, services, mais aussi PME,TPE, entreprises de taille intermédiaire, sites de production de grands fleurons ou magasins de grandes enseignes, secteur privé ou secteur public. Avec le maire et les élus, j’ai souhaité leur rendre hommage.

6 octobre – Le Havre

SIMG_2825ous le haut patronage du Président de la République, deux événements majeurs nous ont réunis au Havre. L’inauguration de la nouvelle Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM) d’abord. Depuis la rentrée de septembre, elle accueille, pour ses premières promotions, 450 élèves visant l’excellence de la formation à la navigation de demain. L’établissement ambitionne – il a toute légitimité pour cela, et tous les atouts aussi – de devenir le centre référent en matière de formation continue dans la marine marchande, ses compétences, ses métiers, en France et à l’international. Le Président de la Région l’a souligné : « Développer l’enseignement supérieur maritime au Havre a tout son sens » et « Le Havre doit être conforté dans son rôle stratégique de capitale maritime au niveau international ». Les élèves ont accueilli les participants à ce moment fort de notre vie éducative et économique, à la fois régionale et nationale. Ils nous ont fait découvrir leur établissement : une architecture moderne, des locaux fonctionnels, un outil pédagogique opérationnel. L’infrastructure d’un navire y est reproduite du rez-de-chaussée jusqu’au 3ème niveau. La réalisation de cet équipement, d’un coût total de 27,8 millions d’euros, aIMG_2824 été financé par l’Etat et la communauté d’agglomération à hauteur de 10 millions d’euros, et par la collectivité régionale pour 7,8 millions d’euros. L’implication de celle-ci s’inscrit dans une stratégie globale en faveur de l’offre normande de formation supérieure et de recherche dans le secteur portuaire. Il conforte le « Campus maritime et international » (ISEL, Pôles Ingénieur et logistique voir aussi d’Enseignement supérieur et de recherche, notamment). Pour le Chef de l’Etat, le développement du port du Havre est « une priorité nationale » et la Normandie « une chance pour la France ». Bien sûr, au cœur de cette matinée, il y avait l’enjeu d’intérêt général du développement de l’économie maritime et portuaire. J’ai souvent eu l’occasion, sur ce blog, dans mes responsabilités à la Région hier, comme député depuis trois ans, de dire à quel point celle-ci me paraît décisive pour la France, son attractivité, la compétitivité de ses entreprises, mais aussi la possibilité d’un nouveau modèle de développement plus durable, CMA CGMplus qualitatif, plus collaboratif, créateur d’activité de croissance, d’emplois, d’innovations – technologiques mais pas seulement. Je me rappelle avoir notamment évoqué et soutenu, à chaque étape, la mise en place d’HAROPA, organisation et stratégie communes pour les ports du Havre – premier port à conteneurs du pays et troisième port européen pour le trafic Asie/Europe -, de Rouen – premier port européen d’exportations de céréales -, de Paris – deuxième port intérieur d’Europe. La stratégie HAROPA 2013 s’inscrit au cœur du développement de la vallée de la Seine et de la croissance bleue à l’échelle nationale. Au-delà des contrats de plan entre l’Etat et les actuelles deux régions pour 2015 – 2020, un contrat de plan interrégional a été décidé par le Gouvernement avec les collectivités et qui fait une large part à la modernisation du transport multimodal et à la dynamisation du fret ferroviaire. La croissance bleue est précisément l’enjeu qui marquait le second temps de la matinée au Havre : l’inauguration du plus grand porte-conteneurs au monde battant pavillon français : le CMA-CGM « Bougainville » en présence de Jacques Saadé, président directeur général fondateur de cette compagnie-fleuron. Ce géant des mers aux dimensions impressionnantes – 400 mètres de long et 54 mètres de large – et aux capacités considérable – 18 000 conteneurs, soit l’équivalent de 12 000 camions. Avant le baptême du Bougainville, le Président Hollande a rappelé dans son discours que « le succès du port du Havre, c’est aussi celui d’un territoire, 1 000 entreprises, 32 000 emplois directs ». « La France, a-t-il ajouté, montre grâce à l’inauguration du CMA-CGM Bougainville qu’elle est toujours conquérante, capable aussi d’être la première au monde, c’est un grand jour pour la France, une grande fierté pour la France ».

26 septembre – Saint-Aubin-lès-Elbeuf

blog EMDAEL’inauguration des nouveaux locaux de l’Ecole de Musique et de Danse de la région d’Elbeuf (EMDAE) était attendue tant elle constitue dans le territoire, une référence en matière de politique artistique et culturelle. L’établissement, sous statut associatif depuis 2004, a ouvert ses portes en 1969. Il doit beaucoup à l’engagement de Mme Micheline Lamboy, caudebécaise et professeure de piano. C’est un équipement dédié à la culture, à l’émancipation et à l’expression artistique que nous avons découvert, accueillis par la chorale des enfants élèves de l’école. Cette ambition artistique et culturelle est une ambition locale par la volonté d’offrir un espace de grande qualité, où se mêlent harmonieusement le bois de la façade, le rouge et le blanc des salles d’orchestre, de percussion et de la rue intérieure qui structure l’ensemble. A la conception durable et à l’acoustique performante, la réalisation est remarquable et elle a été unanimement saluée. Ce pôle culturel, divisé en cinq branches, peut accueillir quelque 500 élèves et près d’une trentaine de professeurs. Le bâtiment, d’un montant de 5,2 millions d’euros, cofinancé par la Métropole Rouen-Normandie, la Région Haute-Normandie et le Département de Seine-Maritime, privilégie la performance énergétique par un éclairage verrière faisant toute sa place à la lumière naturelle, du hall au studio de danse, ainsi qu’une architecture moderne qui lui permet de s’intégrer parfaitement parmi les espaces piétonniers de la ville. Par sa polyvalence, ce lieu permettra d’accueillir prochainement des expositions et des manifestations culturelles. Longtemps présent dans les locaux de l’ancienne mairie de la commune, l’EMDAE a fait l’objet d’un important chantier pour aboutir à ces nouveaux locaux : c’est un engagement qui a été tenu pour le développement et le rayonnement du territoire métropolitain.

Blog emdae2L’éducation artistique et culturelle est aussi une ambition nationale. Elle œuvre à l’égalité des chances et doit permettre à tous d’accéder et d’exercer toute forme d’art à travers des équipements et des moyens dignes de ce nom. Le Gouvernement et la majorité en font un axe majeur de leur action avec la volonté, en complément du temps scolaire et périscolaire, d’offrir un parcours d’éducation artistique et culturelle à chaque élève, de l’école primaire au lycée. Donner à ce parcours sa cohérence et tout son sens, comme le prévoit la loi de refondation de l’école de la République de 2013, c’est permettre à chacun, dans et en dehors du cadre de l’école, de rencontrer les artistes, découvrir les œuvres, et y avoir accès, fréquenter les lieux culturels. Cette ambition se concrétise sur le terrain par l’investissement dans la formation des enseignants, la mise en place de dispositifs (accompagnement éducatif, école éveil, classe à projet artistique et culturel et ateliers artistiques). Il s’agit aussi de penser l’avenir par les technologies modernes et les supports numériques : l’expérimentation Folios (mémoire du parcours, valorisation des acquis et renforcement de l’implication dans les apprentissages) sera généralisée à la rentrée 2016. Les pratiques collectives dès le plus jeune âge ont été renforcées avec, par ailleurs, une éducation aux médias et à l’information. Dans notre métropole Rouen-Normandie, dans notre circonscription, l’EMDAE est un équipement d’égalité des chances, d’excellence et de référence dédié à l’art, la culture, l’émancipation et au mieux vivre-ensemble.

25 septembre – Caudebec-lès-Elbeuf

A l’invitation de la municipalité, Je me suis rendu à l’inauguration du Jardin André Démare au sein de la Résidence Maurice Ladam. En présence de nombreux habitants, conseillers municipaux et résidents, a été officiellement présenté Jardin Demare Blogle jardin de fleurs et de légumes, où les bancs installés permettront aux habitants de la résidence de se retrouver, discuter, se détendre. Lieu champêtre par excellence au cœur de la ville, ce jardin rend également hommage à celui qui fut maire de Caudebec-lès-Elbeuf de 1983 à 1995. Laurent Bonnaterre a rappelé le rôle d’élu bâtisseur d’André Démare de la salle Bourvil au collège notamment, son soutien à la vie commerçante – lui-même était fleuriste – et son action en faveur des associations et des clubs sportifs dont de nombreux représentants étaient présents.  Sa fille Christine a évoqué, dans un émouvant discours, la vie et l’action de son père.

25 septembre – Elbeuf

La Passerelle BlogPrésente dans le pays d’Elbeuf depuis maintenant plus de quinze années, l’association « La Passerelle » vient en aide à toutes les victimes d’addictions Elle inaugurait ses nouveaux locaux, un an et demi après leur ouverture au public, en présence du docteur Jean-Pierre Deséchalliers, son président, de Daniel Saint-Vincent, son directeur, de nombreux élus du territoire dont Djoudé Merabet, le maire d’Elbeuf, et l’ensemble des professionnels qui oeuvrent dans ou aux côtés de l’association et dont je veux saluer l’engagement et le travail. Des locaux modernes et fonctionnels ont donc remplacé les anciens devenus trop vétustes. L’association regroupe différents services d’aide à la personne dont un point d’accueil écoute jeunes, le Lieu-dit. Au quotidien, l’écoute, le soutien et l’accompagnement par les équipes sont constants et remarquables. Epauler, encourager, soutenir les associations qui oeuvrent à la santé publique et qui agissent au plus près des personnes souvent fragilisées est essentiel,  avec, comme l’a rappelé le Président de la Passerelle, « la force d’avoir une prise en charge pluridisciplinaire médico-psycho-sociale ». C’est pourquoi le Ministère de la Santé et le Haut Conseil de la Santé Publique sont mobilisés pour prévenir les addictions, leurs causes et leurs conséquences.

Dimanche 20 septembre – La Londe

C’est un rendez-vous traditionnel, celui de la solidarité organisé chaque année à la Londe par l’association « Tel est ton défi ». A l’invitation de Magali Adam, présidente de l’association et en présence de Jean-Pierre Jaouen, maire de la commune,Foulées - Tel est ton défi 20 sept 2015 de nombreux élus du pays d’Elbeuf, j’ai donné le coup d’envoi de la compétition du cœur. Elle réunit, à chaque édition, plus de participants. L’objectif est de mobiliser, de sensibiliser en faveur de la lutte contre la myopathie dans le cadre du téléthon et de l’Association française contre les myopathies (AFM). Cette manifestation est l’occasion d’assister à une randonnée de cinq et huit kilomètres ainsi qu’à deux courses sur cinq et dix kilomètres. La participation des personnes en situation de handicap à l’un des parcours a fait l’admiration de tous. Cette matinée, dans un cadre naturel magnifique, fut aussi l’occasion de saluer l’indispensable et remarquable dévouement des bénévoles pour rendre possible cette journée, mais aussi leur engagement tout au long de l’année.

19 septembre – Elbeuf – Renault Cléon

Médaills Renault 220, 25, 30 ou 40 années d’activité professionnelle, passées tout ou partie sur le site Renault de Cléon, tel est l’événement qui, cette année comme les autres, nous rassemblent autour des salariés de l’usine. La cérémonie de remise des médailles du travail s’est déroulée au Cirque-Théâtre d’Elbeuf. C’est un moment privilégié auquel j’assiste toujours avec autant de respect et de fierté. Respect pour celles et ceux qui oeuvrent ou ont œuvré à faire de Renault-Cléon un site d’excellence, une référence technologique dans le secteur automobile français et européen, ainsi qu’un fleuron normand. Comme je l’ai dit dans mon intervention devant les salariés présents, « la première richesse d’une entreprise, c’est avant tout les femmes et les hommes qui y travaillent ». Fierté d’avoir été, onze ans durant, élu du conseil municipal de la commune qui accueille sur son territoire, depuis plus d’un demi siècle maintenant, ce site moteur, à tous les sens du mot, de l’industrie automobile. Fierté aussi, en tant que député de notre circonscription, de saluer le parcours exemplaire des travailleurs qMédaillés Renaultui contribuent, par leur implication et leur savoir-faire, à la vitalité du tissu économique du pays d’Elbeuf et à la compétitivité de l’industrie française. En 2014, l’usine a fabriqué un demi-million de moteurs et presque autant de boites de vitesses, une production qui est orientée à 65% vers l’export (donnée transmise à ceux qui, dans le débat public, font croire dangereusement que la France devrait se refermer et se replier, se couper du monde) et qui a nécessité 15 000 tonnes de pièces en aluminium coulées.

Après le succès du moteur thermique R9M, j’ai pu assister, au printemps dernier, au lancement de la production du tout dernier moteur 100% électrique R240 (50 millions d’euros d’investissement au total, 6 000 heures de formation pour les métiers de l’électrique, 20 technologies nouvelles mises en œuvre dont trois particulièrement exigeantes : bobinage stator/rotor, résinage isolation électrique) qui optimisera l’autonomie de la ZOE. Deux jours plus tôt, le président de Renault-Nissan Carlos Ghosn a annoncé que le moteur R240 100% électrique, fabriqué à Cléon, allait équiper les futures Smart ED (Electric Drive) qui devraient être commercialisées en 2016. Un succès que le Président de Région, Nicolas Mayer-Rossignol, a tenu à souligner : « Cette annonce est une bonne nouvelle pour notre  territoire. Médaillés Renault 3Elle souligne une fois de plus l’excellence des savoir-faire des salariés de l’usine de Cléon et la pertinence de la stratégie régionale sur le véhicule électrique. Le véhicule électrique « Made in Normandie » est désormais reconnu, y compris à l’étranger. La région est depuis plusieurs années à l’impulsion de la transition énergétique, nous en récoltons aujourd’hui les fruits ». Parallèlement se déploie l’accord de compétitivité mis en œuvre dans l’entreprise. Il permet aujourd’hui, après une période difficile, de procéder à une centaine de recrutements en 2015 – cent CDI dont les onze premiers ont été recrutés récemment. En présence du directeur de l’usine, Mendi Ammad, de Frédéric Marche, le maire de Cléon et conseiller départemental, de Jean-Marie Masson, le maire de Saint-Aubin-lès-Elbeuf, les récipiendaires, venus le plus souvent en famille, ont tour à tour été félicités pour leur carrière et leur professionnalisme.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>