Maromme Chaufferie Bois

Sur le terrain

Publié le 26 novembre 2013 | MON ACTION LOCALE

Dans notre circonscription comme à l’échelle nationale, emploi, éducation et environnement, les 3 E, sont des priorités de l’action publique. Jeudi dernier, deux nouveaux équipements ont été présentés, qui concrétisent ces engagements. 

À Maromme d’abord, à l’invitation de David Lamiray et de Claude Turbet, directeur général adjoint de GDF Suez Énergies Services, nous étions nombreux, élus de la commune et des villes voisines, entrepreneurs, habitants, pour l’inauguration de la chaufferie bois du réseau urbain portée par le partenariat ville-Cofely services. Elle alimente actuellement 65% des logements de la ville, les bâtiments communaux ainsi que les établissements scolaires. La puissance est de 20MW à partir de deux chaudières biomasse qui consommeront 18 000 tonnes de bois-énergie par an. Au plan environnemental, ce sont 10 000 tonnes de CO2 chaque année qui ne seront plus émises et la filière bois-énergie avec ses emplois s’en trouveront renforcés. Au plan économique, c’est un gain de pouvoir d’achat pour les ménages marommais grâce à l’attractivité des tarifs issus du bois-énergie. A noter le soutien de l’ADEME et de la Région Haute-Normandie.

Gymnase Val de SeineÀ Grand-Quevilly, un peu plus tard, avec Marc Massion et Nicolas Mayer-Rossignol, ainsi que le Directeur académique des services de l’Éducation nationale, guidés par le proviseur de l’établissement M. François et des élèves, nous avons inauguré le gymnase des lycées Val de Seine, livré depuis l’été aux élèves et que des associations sportives de la ville pourront également utiliser par convention. D’une surface de 1750 m², il dispose d’une grande salle équipée d’un mur d’escalade, de vestiaires, d’un bureau pour les enseignants, d’un local des pour les associations, de rangements. Inscrite sous le sceau de la classe énergétique B, le bâtiment est équipé de panneaux solaires pour la production d’eau chaude sanitaire. « Gymnase dans les arbres » sur lequel veille un pommier ayant fait l’objet de toutes les attentions lors des imposants travaux, l’équipement a été conçu à partir d’un large recours au bois, accentuant son caractère minéral. Au total, l’opération de restructuration-extension de Val de Seine dans laquelle s’inscrit ce dernier projet en date – avec l’aménagement du parvis – a mobilisé au total et au fil des phases 28,8 millions d’euros de la collectivité régionale, ce qui démontre l’engagement dans la durée de la Région pour l’éducation, la formation, la préparation de l’avenir. 

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>