Réunion publique à Petit-Couronne : le changement est proche, rendons-le possible !

 

guillaume-bachelay-reunion-publique-12-avril-2012A l’invitation de la section de Petit-Couronne, j’ai participé ce jeudi à une réunion publique pour présenter le projet de François Hollande. Merci à Dominique Randon, maire de Petit-Couronne et conseiller général, ainsi qu’aux camarades pour l’organisation de cette manifestation qui s’est tenue en présence des représentants de l’intersyndicale de la raffinerie Petroplus. Leur présence m’a profondément touché : nous partageons de longue date la volonté de stopper la désindustrialisation et de relancer la production en France.

 

   

guillaume-bachelay reunion-publique-12-avril-2012« Fédérer toutes les énergies pour l’emploi industriel ».
A cette occasion, nous avons échangé autour du rôle complémentaire quoique distinct des syndicats et des politiques. Les représentants syndicaux ont été méprisés par le gouvernement pendant cinq années. Ils font aujourd’hui l’objet de mises en cause graves par le candidat sortant à la présidentielle alors même que face aux difficultés rencontrées par nos entreprises industrielles, la plupart des solutions et des projets d’avenir viennent d’eux, de la mobilisation des salariés et du soutien des collectivités territoriales (filière de déconstruction à Sandouville, projets de diversification d’activités à Petroplus comme à M’Real).

 

Avec François Hollande, nous redisons que sans industrie, il n’y a pas d’économie et que sans production, il n’y a pas de redistribution. C’est pourquoi notre candidat a placé la défense des emplois industriels au cœur de son projet. Les partenaires syndicaux le savent, avec l’élection de François Hollande, nous avons une occasion unique de fédérer toutes les énergies – politiques, économiques, syndicales, éducatives, citoyennes – au service de l’emploi industriel : 21% en Haute-Normandie, plus que 14% en France seulement !

 

Face au démantèlement de notre tissu industriel, des mesures volontaires doivent être prises. François Hollande, de retour de la papeterie M’Real à Alizay dans l’Eure, en février dernier, avait montré la voie en proposant une loi destinée à garantir la poursuite de l’activité des établissements viables notamment lorsqu’ils sont laissés à l’abandon par leur exploitant. http://francoishollande.fr/actualites/industrie-la-proposition-de-loi-hollande/. D’autres propositions devront enrichir l’arsenal au service de l’industrie : c’est l’objet de la charte qu’a adressée l’intersyndicale Petroplus à tous les candidats républicains et à laquelle candidat du Parti socialiste a répondu. Responsabilité historique du propriétaire cédant (comme pour la Shell et la dépollution du site de Petit-Couronne), protection des comptes sociaux des sites basés en France, obligation de vendre un site rentable a un repreneur viable s’il y en a un qui a déposé une offre auprès du tribunal de commerce, mais aussi réciprocité commerciale dans les échanges imposée par l’Union européenne : ces propositions nous sont désormais communes et je suis fier, comme secrétaire national du PS a l’industrie, depuis 2008, de m’être inlassablement battu pour imposer ces enjeux dans le débat public et dans le projet socialiste. Il en va de l’intérêt national.

 

guillaume bachelay-reunion-publique-12-avril-2012« Projet concret contre projet secret »
Bien sur, à J-10, j’ai également évoqué le contexte de la campagne. Pour s’assurer de sa qualification en tête au premier tour, le Président sortant a choisi de faire le vide autour de lui… Exit Borloo, Nihous, Boutin, Morin. Mais l’unité n’est que de façade, car beaucoup d’électeurs de droite refuseront de lui accorder de nouveau leur confiance… Aucun véritable gaulliste ne saurait accepter son atlantisme ou son discours de Dakar insultant à l’égard des Africains. Quant aux humanistes de l’autre rive, ils ne sauraient cautionner la chasse aux enfants d’immigrés dans nos écoles et la stigmatisation des Roms.

 

« Discret sur son bilan, secret sur son projet », le Président sortant espère faire oublier son bilan-boulet (explosion de la dette, creusement des déficits, augmentation du chômage, des inégalités et de la précarité). Pour être réélu, il compte sur l’amnésie des Français et mise sur leur aveuglement. C’est pourquoi il avance masqué, sans présenter clairement son programme de casse sociale (augmentation de la TVA, démantèlement du code du travail, remise en cause du CDI, recours aux assurances privées pour la dépendance et la perte d’autonomie).

 

Un enfumage qui contraste avec la cohérence et la constance de François Hollande. Face à un candidat sortant qui s’agite et se disperse, divise et stigmatise, affole parce qu’il s’affole, François Hollande ne varie pas. Il garde son cap et trace inlassablement, calmement, son sillon en rassemblant autour de son projet. Depuis le mois de janvier, François Hollande, présente, explique, affirme ses 60 engagements pour la France.

http://francoishollande.fr/les-60-engagements-du-projet/

 

Ce programme n’est pas une pochette surprise. Il est sérieux et ambitieux. Il tient compte des besoins de notre société, dresse des priorités et il est financé comme en témoigne les hypothèses de croissance, de réduction des déficits, de chemin de désendettement, de maîtrise des dépenses. Contrairement au Président sortant, notre candidat agit de manière transparente en présentant – c’est une première dans notre histoire électorale – l’agenda des mesures qui seront prises dès la première année s’il est élu et que les Français lui confie une majorité au parlement. http://francoishollande.fr/premiere-annee-changement-programme-hollande/

 

Dans les trois premiers mois, François Hollande décidera :

 

- Le rétablissement par décret du droit au départ à la retraite à 60 ans et à taux plein pour tous les salariés qui ont commencé à travailler tôt et qui ont cotisé toutes leurs annuités.

 

- La revalorisation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire financée par l’abaissement du plafond du quotient familial pour les 5% de ménages les plus aisés.

 

- Le recrutement d’urgence de 2000 postes d’assistants d’éducation pour la rentrée de septembre.

 

- Le blocage temporaire des prix du carburant et le lancement d’un cycle de négociation avec les distributeurs pour restaurer un système de TIPP flottante.

 

- Un mémorandum pour un nouveau Traité européen à nos partenaires européens afin de réorienter la construction communautaire dans le sens de la croissance et de l’emploi.

 

- L’annonce a nos partenaires, lors du sommet de l’Otan a la mi-mai, du retrait de nos troupes d’Afghanistan.

 

- La baisse de 30% de l’indemnité du chef de l’Etat et des ministres.

 

« Se mobiliser pour prévenir l’abstention et éviter la dispersion »

 

A quelques jours d’un scrutin décisif pour l’avenir de notre pays, nous devons faire appel à l’intelligence de nos concitoyens, en argumentant sur la base de propositions concrètes, claires et précises. C’est de cette manière que nous réussirons à convaincre que seul François Hollande est capable de conduire le changement. Comme pour tous les citoyens de gauche et au-delà, le 21 avril 2002 a été un traumatisme. Il est encore présent dans nos esprits même si nous avons tiré individuellement et collectivement les leçons de cet échec. Nous savons tous que c’est au premier tour qu’on prépare la dynamique du second tour. Une gauche forte au premier tour est indispensable mais une gauche victorieuse au second tour est une nécessité. Le 21 avril et le 6 mai, plus qu’une élection, nous sommes face à une bifurcation. L’avenir ne sera pas le même selon que nos compatriotes choisiront la continuité ou le changement. Le choix est clair : le redressement ou l’abaissement ; la justice ou les inégalités ; le rassemblement ou la division. J’appelle à une mobilisation massive pour prévenir l’abstention et éviter la dispersion.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>