Maison Bleue

Retour sur le déplacement de Bernard Cazeneuve en Normandie

Publié le 6 février 2017 | MON ACTION LOCALE

SeineVendredi dernier, le Premier ministre s’est rendu dans notre région avec deux temps forts : Bayeux pour la signature d’un avenant au contrat de plan Etat-région (CPER) puis la Métropole Rouen Normandie.

C’est à Petit-Couronne que j’ai accueilli Bernard Cazeneuve, avec plusieurs collègues élu-e-s dont le maire Dominique Randon, pour une visite de « La Maison bleue », le nouveau silo du groupe Beuzelin. Cet investissement majeur est une confirmation de la dynamique et du potentiel du Grand Port Maritime de Rouen (GPMR), leader en Europe de l’Ouest pour l’export de céréales et acteur essentiel du développement de la vallée de la Seine. Le Premier ministre l’a rappelé : le port de Rouen a engagé un programme ambitieux de près de 200 millions d’euros, cofinancé par l’Etat, la Région, la Métropole et l’Union européenne, avec l’objectif de gagner un mètre de tirant d’eau d’ici fin 2018 dans le but d’accueillir des navires plus gros et plus chargés, notamment pour les céréales.

Ensuite, par la Seine et le long des installations industrielles et portuaires qui s’étendent sur plusieurs kilomètres, nous avons rejoint Rouen et le bâtiment Vauban, au cœur du futur éco-quartier Luciline, où étaient réunis de nombreux acteurs économiques et responsables politiques du territoire. Dans son allocution consacrée au développement de la vallée de la Seine, le Premier ministre a abordé de nombreux enjeux liés à l’activité industrielle et portuaire, parmi lesquels la dépollution-réindustrialisation en cours de l’ancien site de la raffinerie de Petit-Couronne. A propos de cette opération « parmi les plus ambitieuses de France », née « moins d’un an après la fermeture de la raffinerie, faute de repreneurs fiablesB. Cazeneuve et durables », Bernard Cazeneuve a annoncé avoir « décidé, dans le cadre de l’avenant au contrat de plan Etat-Région (CPER) [qu'il avait signé le matin même] à Bayeux, d’engager une aide supplémentaire à ce projet, en portant de 8 à 15 millions d’euros le budget des travaux de reconversion », une décision qui « devrait permettre d’accueillir rapidement, après Valgo et Bolloré Energie, mais aussi Eiffage, de nouveaux industriels ».

Cette annonce concrète est positive pour notre territoire métropolitain. Elle conforte tous nos efforts, tout mon engagement pour l’activité productive, la croissance durable, le développement de nouvelles technologies et activités, l’emploi. Elle est un encouragement à poursuivre l’action et mobiliser toutes les énergies à cet effet.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>