Rentrée scolaire

Rentrée scolaire : la réussite de tous, la République pour tous

Publié le 1 septembre 2015 | MON ACTION LOCALE, Mon action nationale

 

En cette rentrée 2015, la refondation de l’école de la République entre dans sa troisième année. Dans notre circonscription comme ailleurs dans le pays, c’est l’occasion de mettre en perspective l’action éducative engagée au long cours et en lumière les innovations mises en œuvre à partir d’aujourd’hui. Deux objectifs les caractérisent, indissociables, indispensables : la réussite de tous, la République pour tous.

Pour faire réussir tous les élèves, plusieurs mesures entrent en vigueur, d’autres poursuivent leur déploiement. Le nouveau programme de l’école maternelle est destiné à renforcer l’apprentissage du langage – davantage d’histoires lues en classe, l’expression orale des enfants stimulée – et à encourager la pratique d’activités physiques et artistiques. Des moyens sont mobilisés ou pérennisés afin de soutenir les communes dans l’application des nouveaux rythmes scolaires ou pour concrétiser des dispositifs pédagogiques tels que l’accueil des enfants de moins de trois ans ou le « plus de maîtres que de classes ». Pour les élèves en situation de handicap, 10 000 contrats aidés supplémentaires s’ajoutent à la contractualisation en CDI d’accompagnants, qui se poursuit, et aux nouvelles unités créées. Dans notre territoire, une Classe pour l’Inclusion Scolaire (CLIS) ouvre à l’école Sévigné de Caudebec-lès-Elbeuf. L’actualisation-rénovation de la carte de l’éducation prioritaire entre dans les faits. Plus équitable, elle vise à de réduire les inégalités entre les territoires en mobilisant davantage de moyens là où les besoins sont les plus grands. 1 000 REP et 350 REP+ sont ainsi mis en œuvre. Dans notre circonscription, sont concernées les écoles maternelles et élémentaires rattachées aux collèges « têtes de réseaux » Charles Gounod et Le Cèdre à Canteleu, Jacques-Yves Cousteau à Caudebec-lès-Elbeuf, Jacques Brel à Cléon, Nelson Mandela à Elbeuf, Henri Matisse à Grand-Couronne, Alain à Maromme et Louis Pasteur à Petit-Couronne. Des conventions académiques de priorité éducative ont été décidées par le Ministère pour Jean Renoir à Grand-Couronne et le réseau des écoles d’Edouard Branly à Grand Quevilly, leur contenu est établi par le Rectorat, les établissements et municipalités concernés. Cet engagement global de moyens s’illustre aussi, bien sûr, par la création de nouveaux postes d’enseignants – déjà 35 200 nouveaux postes créés sur 60 000 dans l’éducation – et, sur notre territoire, par exemple avec l’ouverture d’une classe à l’école maternelle Charles Calmette de Grand-Quevilly et aux écoles élémentaires Guy de Maupassant à Canteleu, Alphonse Daudet à Elbeuf, Pierre Brossolette à Grand-Couronne, Gustave Flaubert à Maromme, Louis Aragon à Tourville-la-Rivière, ainsi que par l’annulation d’une suppression de classe initialement prévue à l’école maternelle Maille et Pécoud à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. 

Institution fondamentale où s’acquièrent les savoirs et des connaissances, l’école est aussi un lieu d’apprentissage de la citoyenneté, du vivre-ensemble et des valeurs de la RépubliqueLe parcours citoyen et les nouveaux programmes d’Enseignement Moral et Civique (EMC) poursuivent un commun objectif : préparer les élèves à devenir des citoyens actifs, permettre l’autonomie par le développement du penser par soi-même. L’éducation aux médias pour développer une connaissance critique de l’information ou encore à la préservation de l’environnement aidera les élèves à se doter des outils de décryptage et de compréhension du monde moderne. A raison d’une heure hebdomadaire à l’école élémentaire, bimensuelle au collège et au lycée, l’enseignement moral et civique comportera l’acquisition des valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité, laïcité, respect de l’autre, lutte contre toutes les discriminations, le racisme, le sexisme, en montrant qu’elles sont des notions qui forment un idéal concret, un idéal qui s’inscrit dans la vie de tous les jours. Ces nouveaux outils pédagogiques en complètent d’autres, récemment initiés, comme la journée du 9 décembre au cours de laquelle les écoles et les établissements font vivre en leur sein la laïcité et les valeurs de la République ou encore le déploiement de la réserve citoyenne de l’éducation nationale qui offre à tous les citoyens la possibilité de s’engager bénévolement pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République, ainsi que la possibilité pour les jeunes entre 18 et 25 ans d’accomplir le service civique au sein de l’Education nationale, autant d’initiatives qui permettent d’aider à la préparation des rencontres avec les parents, de soutenir l’organisation d’actions pédagogiques, d’accompagner individuellement des élèves « décrocheurs ».

En trois ans l’éducation nationale est redevenue le premier budget de la nation. C’est un choix d’intérêt général, un choix dans le présent et pour l’avenir. Le Président de la République, en déplacement ce matin dans une école dans l’Aisne, l’a dit : « l’école, c’est le patrimoine de la nation. L’école, c’est le capital de ceux qui n’ont que l’école pour construire leur avenir et leur destin ».

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>