Cahier 5 quinquies

« Renforcer et protéger la démocratie »

Publié le 19 octobre 2016 | MON ACTION AU PS

cahier 5 terL’élaboration des « Cahiers de la Présidentielle » se poursuit. Aujourd’hui, autour de Jean-Christophe Cambadélis, avec Nawel Oumer, nous avons présenté le cinquième livret sur le thème : « renforcer et protéger la démocratie »Comme pour les précédents volets, de nombreuses auditions et contributions militantes ont nourri notre réflexion sur un sujet qui implique deux niveaux d’analyse : caractériser les crises que traverse la démocratie, concrétiser  l’espoir qu’elle représente.

Il y a 25 ans, au lendemain de la Chute du mur de Berlin, la démocratie semblait avoir remporté l’odyssée de l’Histoire. Le déploiement des valeurs qu’elle véhiculait, la diffusion des droits de l’homme, l’extension du suffrage universel, l’affirmation de l’Etat de droit, se conjuguerait au développement de l’économie de marché. Le destin démocratique serait un destin mondial.

Au cours du quart de siècle, ce récit a fait l’objet d’une contestation sur fond de mondialisation dont les mutations nécessairement globales ont mis au défi les démocraties historiquement conçues dans le champ des État-nations.

Toutes les sociétés démocratiques en Europe et ailleurs vivent cette même réalité même si les dimensions en sont nécessairement diverses. L’abstention électorale progresse, au point parfois de ne pas être interrogée. Les mouvements nationalistes sont de retour et les populismes s’affirment. La violence ressurgit comme mode d’affirmation ou d’action. En avril dernier, l’enquête annuelle sur les « fractures françaises » (Ipsos, Le Monde, Sciences-Po et la fondation Jean Jaurès) indiquait que près d’un tiers des électeurs pensaient qu’un « autre régime pouvait se substituer à la démocratie ». Dans le même temps, nos concitoyens veulent s’engager, peser sur les choix collectifs, disent leur attachement aux valeurs humanistes qui fondent la République, celles des libertés fondamentales et de la laïcité, du vivre ensemble.

Depuis 2012, à rebours de la précédente décennie où la droite avait déserté la question démocratique, beaucoup a été fait par la gauche et notre « Cahier » y revient – du non-cumul des mandats à la transparence renforcée de la vie publique, de la parité à la réforme territoriale, de l’indépendance de la justice à la protection des lanceurs d’alerte. Dans le même temps, le Parti socialiste formule des préconisations autour de quatre enjeux : l’Etat de droit et ses principes qui sont la force de la démocratie, notamment à l’heure où elles font face à la menace terroriste ; la transparence accrue ; la modernisation-simplification des procédures parlementaires et administratives ; l’engagement et la participation démocratique des citoyens pour une démocratie d’exercice.

Alors que la droite affirme son programme commun et prône un virage autoritaire à travers, par exemple, le recours aux ordonnances pour contourner les corps intermédiaires, les collectivités locales et le Parlement, nous affirmons la démocratie au cœur.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>