image4

Pose de la première pierre d’une nouvelle usine Tessenderlo à Grand Quevilly

Publié le 15 septembre 2016 | MON ACTION LOCALE, Mon action nationale

image1  Hier, à Grand Quevilly, s’est déroulé un moment fort de la vie économique de notre commune et de notre territoire métropolitain. Avec Marc Massion et Frédéric Sanchez, j’ai participé à la cérémonie de la pose de la première pierre de la nouvelle usine du groupe Tessenderlo Kerley et à la visite du chantier.

Cette entreprise mondiale – présente dans 20 pays et celle 5 000 collaborateurs – spécialisée dans les activités liées au développement durable dans les domaines de l’agriculture, de la valorisation des biodéchets et du traitement des eaux investit dans notre territoire à travers cette usine dont la création à l’horizon mi-2017 va permettre celle d’une vingtaine d’emplois directs, ainsi que celle d’emplois indirects. Sa production remplacera des importations en provenance de l’usine américaine du groupe. C’est un investissement majeur et un partenariat fort.

Les responsables de l’entreprise ont évoqué les atouts stratégiques de notre bassin industriel qui ont guidé leur choix : infrastructures de qualitéimage3 avec le Grand port maritime de Rouen et la proximité des clients finaux, notamment le bassin céréalier du Nord de la France, écosystème industriel existant, compétences et savoir-faire dans les métiers requis, mobilisation des collectivités locales, ville et Métropole notamment sur ce projet. J’avais eu l’occasion, au printemps dernier, d’évoquer ces enjeux à propos de l’inauguration du Silo « Maison bleue » de l’entreprise Beuzelin et du déploiement industriel au Pôle des Couronnes non loin de là – implantations sur ce tissu productif, l’un des premiers de France, qui a le fleuve et le port pour fil.

Le maire de Grand Quevilly l’a dit justement : « Chez nous, le mot usine n’a jamais été, n’est pas un gros mot ». Jamais nous n’avons partagé la vision émise par certains beaux esprits il y un a dix ou quinze ans d’une « France sans usines », selon la détestable formule d’un ancien PDG d’un grand groupe coté au début des années 2000. J’ai insisté dans mon intervention sur notre volonté de développer et moderniser notre outil industriel : il n’y a pas de grand pays sans industrie, pas de grande nation sans production. C’est le sens de la politique en faveur de la compétitivité dans toutes ses dimensions engagée depuis quatre ans et qui contribue au redémarrage de l’investissement et de l’emploi : Cice, Pacte de image2responsabilité, suramortissement relatif aux équipements, plan « embauche PME » mais aussi – car les mesures portant sur les coûts sont un moyen au service de cette fin plus grande qu’est la montée en gamme – BPI, plans d’investissements d’avenir complétés et confortés, plans de la France industrielle et de l’industrie du futur, ainsi que la nouvelle doctrine de l’euro moins hier et le plan d’investissements dit Juncker en Europe et pour lesquels la France a inlassablement plaidé. Soyons fiers de notre industrie et de celles et ceux qui la rendent innovante, performante, durable, exportatrice. C’est le sens de notre engagement.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>