Pouvoir d'achat (3)

Plusieurs mesures concrètes pour le pouvoir d’achat en cette rentrée

Publié le 9 septembre 2015 | Mon action nationale

Ce mois de septembre est marqué par la concrétisation de plusieurs décisions ou dispositions décidées par le Gouvernement et la majorité à l’Assemblée nationale en faveur du pouvoir d’achat.

La baisse de l’impôt sur le revenu décidée l’année dernière se concrétise en cette rentrée pour neuf millions de foyers fiscaux. Pour un couple salarié avec 2 enfants dont le revenu total est de 3 170 € mensuels, l’impôt sur le revenu est annulé, alors qu’il était jusqu’à ce jour de 733 € par an. Pour un célibataire salarié sans enfant, gagnant 1360 € par mois, la baisse est de 257 €. Pour un retraité percevant une pension mensuelle de 1400 €, la baisse se chiffre à environ 300 € depuis 2013.

D’autres mesures sont également entrées en vigueur depuis le 1er septembre. J’ai évoqué la semaine dernière sur ce blog la mise en place d’un droit opposable à la retraite qui permet aux futurs retraités du régime général, dès lors qu’ils auront déposé un dossier complet au moins 4 mois avant la date prévue de leur départ, de pouvoir toucher leur pension automatiquement et sans délai. Quatre autres avancées concrètes peuvent être notées.

Le RSA bénéficie de la 3ème hausse exceptionnelle en 3 ans, à hauteur de 2 %. Au total, ces revalorisations représentent un gain de pouvoir d’achat pour les deux millions de Français allocataires du RSA de plus de 350 € / an pour une personne seule et de plus de 700 €/an pour un couple avec deux enfants.

L’indemnité minimale des stagiaires s’élève désormais à 554 € par mois, soit près de +10% en cette rentrée, près de +20% depuis décembre (pour les stages à partir de deux mois). Cette revalorisation s’inscrit parmi l’ensemble de mesures adoptées dans la loi relative à l’encadrement des stages : indemnités non imposables, interdiction des stages de plus de 6 mois consécutifs au sein d’une même entreprise, temps de travail aligné sur celui des salariés de l’entreprise, bénéfice de tickets restaurant et de réductions transport lorsqu’elles existent dans l’entreprise. Ce sont des avancées positives pour les 1,2 million de jeunes, lycéens ou étudiants, qui, chaque année, bénéficient d’un premier contact avec le monde du travail par l’intermédiaire du stage.

Tous les personnels exerçant au sein de l’éducation prioritaire – dont la réforme est entrée dans les faits en cette rentrée scolaire – voient leurs primes fortement revalorisées : + 50 % en REP, + 100 % en REP+ (respectivement 1 734 € et 2 312 €). Plus de 110 000 personnels en bénéficieront.

Les gardes des internes en médecine sont revalorisées de 50 %, à 39 € au lieu de 26 € précédemment. L’objectif à terme est de doubler ces indemnités pour les porter à 52 € au 1er septembre 2016. Les mesures relatives aux astreintes entreront en vigueur en novembre prochain.

Produire et redistribuer, créer et répartir, cette dynamique doit se prolonger et va se prolonger. Et d’abord en matière de baisse des impôts. Le Président de la République l’a annoncé lors de la conférence de presse lundi dernier : initiée en 2014, amplifiée cette année, la baisse des impôts sera poursuivie l’année prochaine. Huit millions de foyers, deux milliards d’euros y seront consacrés. Cet engagement figurera dans le projet de loi de finances pour 2016 dont nous débattrons à l’Assemblée nationale, au sein de la Commission des Finances puis dans l’hémicycle, à l’automne. J’aurai l’occasion d’y revenir dans ces pages.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>