outil productif parti socialiste

Pacte de responsabilité : une politique volontariste et de salut public

Publié le 21 janvier 2014 | MON ACTION AU PS

Lors de ses vœux aux acteurs de l’économie aujourd’hui, le Président de la République a réaffirmé la priorité à la bataille pour l’emploi et au soutien à la compétitivité de notre appareil productif. Avec le Premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir, nous avons rappelé l’urgence et l’importance de ces enjeux d’intérêt général.

*

* *

 

Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste
Guillaume Bachelay, secrétaire national à la Coordination

Une politique volontariste et de salut public

Le président de la République a réaffirmé avec énergie lors de ses vœux aux acteurs de l’économie son objectif pour le pays : gagner la bataille pour l’emploi. Il en a fait un enjeu de salut public face aux scepticismes.

Oui, la France doit se donner toutes les chances de renouer durablement avec la croissance et de faire reculer le chômage. Pour cela, le Président François Hollande appelle à un grand compromis social sous la forme d’un Pacte de responsabilité porteur de confiance et d’avenir dont il a fixé aujourd’hui les enjeux concrets.

Les mesures déjà adoptées dans le quinquennat – BPI, pacte de compétitivité, sécurisation de l’emploi, emplois d’avenir et contrats de génération, filières industrielles, investissements d’avenir, mesures pour l’innovation, soutien à l’économie sociale et solidaire, priorité à l’éducation, etc. – ont tracé une voie qui apporte déjà des résultats mais l’urgence de retrouver la croissance, d’encourager la création d’emploi, de soutenir une économie compétitive, innovante et durable, appelle à approfondir et à accélérer l’action en faisant le choix du dialogue social à tous les niveaux. Cette méthode a fait ses preuves pour réformer les retraites et bâtir quatre grands accords interprofessionnels dont celui sur la réforme de la formation professionnelle bientôt inscrite dans la loi.

Quatre grands engagements composeront ce pacte en faveur de notre économie : une baisse des cotisations sociales pour les entreprises à hauteur de 30 milliards d’euros et une réflexion sur la lisibilité et la clarté accrues des dispositifs ; la stabilité, l’efficacité et la visibilité de la fiscalité des entreprises ; la simplification des démarches administratives afin de diminuer les coûts « papier » des entreprises mais aussi des particuliers ; enfin le Parti socialiste se réjouit que le président de la République ait demandé avec force que les contreparties soient « claires, précises, mesurables et vérifiables » avec un impact positif sur l’emploi. Des engagements devront être pris sur la création d’emploi, notamment pour les jeunes et les seniors, mais aussi sur la formation, la qualité des emplois, la lutte contre la précarité et les investissements en France. Ces contreparties devront être discutées entre partenaires sociaux en y associant le Parlement et les branches professionnelles.

Le Parti socialiste appelle tous les acteurs à s’engager pleinement dans l’élaboration de ce pacte et de ce grand compromis social. Il sera pleinement mobilisé pour accompagner et soutenir cette démarche d’intérêt général en multipliant les débats et les échanges sur le terrain.

Aux côtés du président de la République, les socialistes participeront à cette grande œuvre de redressement patriotique de notre outil productif et au débat sur les enjeux et les défis de la France dans dix ans.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>