Visite Lycée Val de Seine GQ 06 sept 2013 2

L’école et l’emploi, priorités conjuguées

Publié le 6 septembre 2013 | MON ACTION LOCALE

Ce matin, je me suis rendu au lycée Val de Seine à Grand-Quevilly pour une visite de chantier avec Alain Le Vern, président de la Région, Marc Massion, sénateur-maire, et Claudine Schmidt-Lainé, recteur de l’Académie.
En cette semaine de rentrée scolaire, ce temps fort avait une dimension singulière : il y a tout juste un mois, le 7 août, la commune fut particulièrement touchée par des pluies torrentielles qui frappèrent Rouen et son agglomération, ainsi que par les inondations qu’elles provoquèrent. Fermeture de la Sud III, trémies inondées, plusieurs axes routiers fermés à la circulation, interventions – près de deux-cents – des sapeurs pompiers auprès des habitants et des entreprises, à Grand-Quevilly, la mobilisation fut totale et les services municipaux réactifs.
Le lycée Val de Seine ne fut hélas pas épargné par les conséquences du mauvais temps : une coulée de boue d’une hauteur de 1,6 mètres a envahi une partie des locaux de l’établissement, touchant notamment la cour extérieure et la chaufferie principale, mais aussi la salle polyvalente, la cour intérieure et du matériel. Le jour-même, la Région est intervenue d’urgence avec ses équipes pour mobiliser une entreprise de nettoyage puis, au fil des dernières semaines, a fait procéder aux travaux et vérifications nécessaires sur l’ensemble des installations. Les équipes de l’établissement, sous l’autorité du proviseur M. François, puis les 1700 élèves ont ainsi pu réaliser leur rentrée dans de bonnes conditions compte tenu de ce contexte. Un merci tout particulier à Alain Le Vern et aux équipes de la Région qui, en un temps record, ont relevé le défi.
La visite du chantier fut aussi l’occasion de faire le point sur les principaux travaux dont l’établissement, depuis plusieurs années, fait l’objet sous les efforts conjugués de la Région et de la Municipalité. Après bien d’autres, les investissements en cours concernent le nouveau gymnase avec notamment son mur d’escalade – l’architecture est superbement pensée, utilisant le bois pour cet équipement à proximité du parc – et l’aménagement du parvis et de l’entrée du lycée.
C’est aussi l’occasion de rappeler l’action du Gouvernement et de la majorité pour la refondation de l’école dès cette rentrée. J’ai eu l’occasion d’en parler sur ce blog mardi dernier, en mettant l’accent sur la priorité à l’école maternelle et au primaire, là où se transmettent les savoirs fondamentaux, temps décisif du parcours des élèves. Le second dégré est également soutenu : au plan national, 4 200 postes d’enseignants et 10 000 contrats aidés sont crées en cette rentrée. Ainsi,  ce sont trois emplois d’avenir professeur qui ont été affectés à Val de Seine.

SAMSUNGPuis, je me suis rendu à Maromme pour accueillir, aux cotés du maire David Lamiray, trois jeunes bénéficiant du dispositif des emplois d’avenir.
Démarche originale et positive, la ville a souhaité créer ces emplois dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires qu’elle a voulu mettre en oeuvre dès cette rentrée 2013 grâce à la mobilisation de tous – élus, équipes éducatives, parents d’élèves, services municipaux. Le maire a eu raison de souligner particulièrement cette coordination et cet engagement commun. Allison Thomas, Omar Oukrinna et Omar Samate Kande vont désormais apporter leurs compétences à la collectivité ainsi qu’aux élèves. Ils vont acquérir une première expérience professionnelle en se chargeant de l’accueil du soir, du temps de restauration scolaire, de l’accueil de loisir du mercredi.
Le représentant de l’État et du préfet, de son côté, a insisté sur la dynamique en Haute-Normandie pour la concrétisation des emplois d’avenir puisque début septembre, 70% de l’objectif fixé pour notre région d’ici la fin de l’année sont atteints. L’effort doit être mentionné et surtout amplifié dans les mois qui viennent car chaque jeune disposant d’un emploi d’avenir se voit mettre le pied à l’étrier et reçoit une formation qualifiante avec un projet professionnel personnalisé en lien avec le réseau des Missions locales et les équipes du service public de l’emploi. C’est aussi un acte de confiance envers la jeunesse, engagement du quinquennat.
J’ai rappelé la stratégie d’ensemble des politiques de l’emploi, leur cohérence pour la cohésion. Les emplois d’avenir : l’objectif est que 100 000 soient signés fin 2013. Les contrats de génération : 75 000 seront signés d’ici mars 2014 pour embaucher des jeunes et conserver des seniors dans l’emploi qui transmettront leurs savoir-faire. Les emplois francs, pour donner un CDI à un jeune de moins de 30 ans qui habite dans une zone urbaine sensible – le cap de 2 500 à 5 000 est fixé pour cette année et celui des 10 000 sur trois ans. Le plan national pour les emplois non pourvus : certains métiers ne trouvent pas suffisamment preneurs – bâtiment, hôtellerie, services à la personne, d’autres encore. 30 000 formations seront financées d’ici fin 2013 pour répondre à ces besoins, en lien avec les régions et les branches professionnelles. L’emploi et l’école, en cette rentrée, sont nos deux mots d’ordre. Ils correspondent aux attentes des habitants et au respect des engagement pris devant eux.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>