La Région se mobilise pour l’emploi !

Publié le 27 mars 2012 | En Région, MON ACTION LOCALE

emploi-02Lundi 26 mars, à l’occasion d’une séance plénière de la Région Haute-Normandie, notre majorité, sous la présidence d’Alain Le Vern, a adopté un ensemble de mesures en faveur de l’emploi, du pouvoir d’achat et de l’attractivité de notre territoire.

Ces derniers mois ont été marqués, dans notre région comme dans bien d’autres, par une multiplication du nombre d’entreprises en difficulté et de fermetures de sites. Les causes du phénomène sont bien identifiées (concurrence mondiale des pays à bas coût salariaux exacerbée, mauvaise orientation des choix européens, difficulté à mobiliser les moyens à l’échelon national), il faut agir et réagir.

Il ne suffit pas de rendre hommage aux entrepreneurs et aux salariés qui se battent tous les jours contre la crise, il faut surtout les épauler ! Voilà ce qu’on attend des pouvoirs publics. Et d’abord de l’Etat et donc du gouvernement; la réactivité, on l’attend aussi des collectivités territoriales. C’est à la Région, capitaine économique de notre territoire, de prendre l’initiative. Ce fut le cas à trois reprises au moins, de façon décisive et massive, depuis le déclenchement de la crise financière : en 2008, avec le « plan de dynamisation » pour parer à l’urgence du défaut de crédit ; en 2010, avec l’élaboration du Contrat régional de développement économique (CRDE) avec l’ensemble des acteurs et dont la mise en œuvre a déjà fait l’objet de plusieurs décisions de notre assemblée ; en 2011, à travers la première phase de l’appel à projets de 150 M€ pour les énergies, leur production, leur diversification, la réduction de leur consommation.

Face à la crise qui n’est pas terminée, la Région mobilise ses ressources et ses compétences pour soutenir nos entreprises et préparer l’avenir. Face à l’urgence, nous prenons des mesures adaptées pour consolider le tissu économique et soutenir le pouvoir d’achat :
- Mise en place d’un contrat « soutien PME emploi» en faveur des entreprises confrontées à la raréfaction du crédit bancaire
- Lancement de la 2ème édition de l’appel à projets Energies,
- Doublement du montant du chèque énergies travaux,
- Lancement d’un 2ème appel à projets sur la transmission d’entreprises
- Assouplissement des critères d’intervention plans de formation de salariés au sein des entreprises subissant des baisses d’activité,
- Mise en place de la carte Région Liberté, offrant 100€ pour soutenir le pouvoir d’achat des étudiants.

D’autres mesures de ce plan de relance obéissent à l’ambition d’investir sur le long terme pour l’aménagement du territoire et son attractivité :
- Modernisation des gares et haltes ferroviaires régionales,
- Programme d’aménagement numérique du territoire.

Ces mesures volontaristes, de court et de long terme, frappées au coin du bon sens auraient dû faire l’unanimité auprès des élus régionaux puisqu’elles servent au maintien et à la création d’emplois, à l’amélioration du pouvoir d’achat et à l’aménagement de tous nos territoires. Pourtant, la droite et l’extrême droite se sont opposés à leur adoption. Les arrière-pensées politiciennes ont parfois leurs raisons que la raison face à l’urgence et à la crise réprouve !

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>