Paris Normandie

La justice sociale au cœur de notre action

Publié le 12 février 2016 | MON ACTION LOCALE

Dans une tribune parue mercredi dans Paris Normandie, j’ai souhaité mettre en perspective les progrès de notre modèle social, ceux qui ont été accomplis depuis le début de l’année, depuis 2012 ou qui le seront dans les prochains mois.

«L’information en continu, avec son flux d’événements et de commentaires, ne s’y est guère arrêtée, et pourtant, c’est une avancée importante : pour la première fois, la semaine dernière, la Prime d’activité a été versée. Issue de la fusion de la Prime pour l’emploi (PPE) et du Revenu de solidarité active (RSA), son montant est calculé en fonction de la composition et des ressources du foyer. Elle représente un complément de 100 euros par mois pour un célibataire percevant un Smic et s’élève à 243 euros mensuels pour un couple au Smic avec deux enfants. 5,5 millions d’actifs peuvent être éligibles à cette mesure, dont les moins de 25 ans.

Des décisions devenues réalités

Depuis le début de l’année, deux autres décisions sont devenues réalités. La Complémentaire santé a été ouverte à tous les salariés du secteur privé et leurs ayants droit : elle permet une meilleure prise en charge des soins pour quatre millions de personnes. Quant à la Protection maladie universelle, elle évitera pour un million de personnes chaque année une rupture des droits en cas de changement de situation professionnelle ou familiale.

D’autres progrès interviendront en 2016.

Le 1er mars, la réforme de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) se concrétisera pour 180 000 bénéficiaires directs. Elle permettra un mieux pour accompagner nos aînés : une heure d’aide à domicile de plus par jour pour les personnes les plus dépendantes, une heure supplémentaire par semaine pour celles qui le sont moins, une économie moyenne de 400 euros sur l’année, une baisse du reste à charge.

Le 1er mars toujours, l’aide au répit pour les aidants entrera en vigueur. Il s’agit d’un soutien équivalant à 500 euros par an pour nos concitoyens qui, non professionnels, aident une personne dépendante de leur entourage en perte d’autonomie. 400 000 personnes au moins seront concernées à terme.

Au 1er avril, la garantie contre les pensions alimentaires impayées sera généralisée : 100 000 familles monoparentales la percevront.

Le 1er juillet, les six derniers critères du compte pénibilité entreront en vigueur. Ils pourront être convertis en trimestres de formation, en temps partiel en fin de carrière ou en retraite anticipée. Un million de salariés en ont bénéficié en 2015, trois millions pourront y accéder en 2016.

Le chèque énergie sera peu à peu généralisé

Le tiers payant généralisé va progressivement se mettre en place. Cette année, il concernera les personnes couvertes à 100 % par l’assurance maladie, les femmes enceintes et les personnes atteintes de maladies graves. Il se déploiera en 2017 pour la partie remboursée par la Sécurité sociale et permettra un accès aux soins amélioré pour tous.

C’est aussi pour le pouvoir d’achat que se poursuivront les baisses d’impôts pour les ménages modestes et moyens : au total, 12 millions de ménages redevables de l’impôt sur le revenu auront bénéficié des baisses votées à partir de 2014. Pour aider les ménages aux revenus modestes à payer la facture d’énergie (électricité, bois, gaz, fioul…), le chèque énergie sera peu à peu généralisé pour une valeur moyenne estimée à 150 euros par an. Depuis le 1er janvier, le prêt à taux zéro a été élargi pour aider les jeunes à accéder à la propriété.

D’autres leviers déjà concrétisés

Bien sûr, d’autres leviers pour la justice sociale, portés par le gouvernement et votés par la majorité à l’Assemblée nationale, se sont déjà concrétisés sur le terrain.

Pour le monde du travail, je pense à la possibilité de partir à la retraite à partir de 60 ans ayant commencé à travailler jeunes et cotisé la totalité de leurs annuités – plusieurs centaines de milliers de personnes – mais aussi à la prise en compte des congés maternité et des périodes d’apprentissage dans le calcul des retraites. Quant aux droits rechargeables à l’assurance chômage, ils étaient attendus de longue date.

Pour les familles, l’allocation de rentrée scolaire a été revalorisée de 75 euros de plus par an en moyenne. Les allocations familiales ont été modulées selon les revenus pour plus de justice et davantage de solutions d’accueil de la petite enfance dans les territoires. 28 000 postes d’accompagnants des élèves en situation de handicap ont été pérennisés.

Pour la jeunesse, 200 000 emplois d’avenir ont été signés et près de 50 000 garanties jeunes. Les stages ont été encadrés et leurs indemnités revalorisées, les bourses pour les étudiants augmentées – un sur trois en bénéficie désormais.

Un grand chantier social du quinquennat

2016 doit être l’année du compte personnel d’activité (CPA). Dans mon engagement, avec la laïcité, la politique industrielle, la social-écologie et la réorientation de l’Europe, c’est un combat constant : sécuriser les parcours individuels face aux mutations de l’économie et du travail. Grâce au CPA, un travailleur pourra réunir en un même compte les droits sociaux personnels marquant son parcours professionnel (comptes formation et pénibilité entre autres) et les mobiliser pour se former, initier un projet personnel, préparer sa retraite, créer une entreprise. Après avoir négocié, les partenaires sociaux vont consulter leurs instances dirigeantes. Le Parlement sera bientôt saisi. C’est un grand chantier social du quinquennat, un engagement fort du président Hollande.

Ces conquêtes sociales sont mises en œuvre en même temps que la réduction des déficits creusés par la précédente majorité : celui de la Sécurité sociale a été réduit de moitié en trois ans sans franchise supplémentaire ni déremboursement.

Progrès économique et justice sociale vont de pair

Elles sont réalisées en même temps qu’est engagé le redressement de l’appareil productif français, cause d’intérêt général longtemps ajournée. C’est pourquoi nous soutenons la croissance – elle fut en 2015 à son plus haut niveau depuis quatre ans – pour réduire durablement le chômage et la compétitivité des entreprises afin qu’elles investissent, exportent, embauchent.

Pour la gauche, progrès économique et justice sociale vont de pair. L’extrême droite, en Europe et en France, fait semblant d’écouter ceux qui se sentent délaissés et parle d’égalité pour établir en fait des différences entre les personnes. La droite a un projet thatchérien de casse du modèle social – abrogation de l’impôt sur la fortune, report de l’âge de la retraite à 65 ans, suppression du compte pénibilité, privatisation du Pôle emploi, etc. Notre tâche historique, à nous socialistes, progressistes, humanistes, est de préserver en la modernisant la République sociale dans la mondialisation. C’est notre devoir et c’est notre action ».

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>