Journal d’Elbeuf : Continuité ou changement, voilà le grand choix !

Avec François Hollande et Laurent Fabius

JDE: A J-10 du 1er tour, on ne sent pas une réelle effervescence. Vous qui êtes tous jours sur le terrain, partagez-vous cet avis ?

 

A mesure que l’échéance approche, l’enjeu apparaît clairement : continuité ou changement, voilà le grand choix. L’élection se déroule dans un contexte de crise, de désindustrialisation, de baisse du pouvoir d’achat. A ces questions, François Hollande apporte des réponses précises et concrètes. Chaque jour, nous les présentons aux habitants, notamment dans le porte à porte. Le changement est attendu, il est espéré.

 

JDE: Les sondages annoncent une abstention record. Comment intéresser les citoyens à l’enjeu ?

 

Selon qu’il y aura changement ou continuité, ce ne sera pas la même vie ni le même pays. Cinq ans de Sarkozy en plus seraient cinq ans de Sarkozy en pire : TVA augmentée à 21,2%, fin annoncée du contrat de travail à durée indéterminé, assurances privées pour se soigner, baisse des indemnités chômage. Et toujours plus de cadeaux fiscaux pour les plus fortunés et les multinationales. Les salariés, les retraités, les chômeurs ont assez enduré !

 

JDE: Et si c’est François Hollande qui est élu, comme vous le souhaitez, qu’est-ce qui changera immédiatement ?

 

Sur la base de la « mission première année » menée par Laurent Fabius, il a annoncé ses premières décisions si les Français le choisissent. Entre le 7 mai et les législatives mi-juin : +25% pour l’allocation de rentrée scolaire, blocage des prix des carburants pour 3 mois et discussion avec les distributeurs, caution solidaire pour que les jeunes puissent se loger, retraite à 60 ans pour les personnes qui ont commencé à travailler tôt et ont leurs annuités, renégociation du traité d’austérité européen pour prendre en compte la croissance et l’emploi. Puis, en juillet, le nouveau Parlement examinera plusieurs mesures positives : 2 000 assistants d’éducation pour la rentrée, conférence sur l’emploi et l’égalité salariale hommes-femmes, reprise en main des banques pour qu’elles prêtent aux particuliers et aux PME, annulation de la TVA Sarkozy. A la rentrée, d’autres chantiers suivront : banque publique d’investissement pour l’industrie, 150 000 emplois d’avenir pour les jeunes, 12 000 postes rétablis par an dans l’éducation, police de proximité. Ainsi sera lancé le quinquennat du changement.

 

JDE: N’est-il pas frustrant qu’une majorité de votants semble vouloir se prononcer contre un candidat plutôt que pour un autre ?

 

La présidentielle est l’occasion de juger le bilan du candidat sortant. Il avait promis « travailler plus pour gagner plus » et tous les jours, c’est « chômer plus pour toucher moins ». En même temps, un lien se forge entre François Hollande et les Français : son projet est jugé convaincant, ses mesures justes, sa personnalité rassembleuse.

 

JDE: Les 14% à 15% de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages vous inquiètent-ils ?

 

Une gauche forte au 1er tour serait une bonne nouvelle ; une gauche victorieuse au 2ème tour serait une meilleure nouvelle encore. Le score que craignent le plus les dirigeants du CAC40 et du MEDEF, c’est celui du candidat PS car il est le seul à pouvoir battre Sarkozy et réussir le changement. Dès le 22 avril, il faut apporter à F. Hollande le maximum de suffrages pour créer la dynamique qui permettra de l’emporter le 6 mai.

 

JDE: Un risque comme le 21 avril 2002, quand le candidat PS avait été exclu du 2ème tour, peut-il se reproduire ?

 

Rien n’est joué, rien n’est gagné. Pour un homme ou une femme de gauche, il y a une leçon du traumatisme de 2002 : dès le premier tour, il faut voter pour celui que l’on veut voir élu président au second tour. Le changement est proche, rendons-le possible dès le 22 avril.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>