Hommage à Olivier

Publié le 30 juin 2012 | HORS CHAMPS, Mon action nationale

Olivier FerrandLa disparition d’Olivier Ferrand, député des Bouches du Rhône, plonge ceux qui ont partagé son engagement – amis, condisciples, camarades, militants – dans une peine immense. En ce samedi endeuillé, je me souviens de l’amour d’Olivier pour le dialogue des idées et le débat argumenté : ils étaient pour lui des passions rationnelles. Il croyait à la parole qui explique, au concept qui convainc, à la proposition qui apaise. Pas question pour lui de séparer la théorie et la pratique, la réflexion et l’action

A l’aube d’une révolution pour notre civilisation, le bon vieux Marx affirmait : « l’humanité a suffisamment interprété le monde, il est temps pour elle de le transformer ». Olivier pensait qu’une nouvelle mutation économique, sociale, écologique, culturelle, scientifique était à l’œuvre : il voulait à la fois la comprendre et la maitriser. Ainsi vivait-il le socialisme.

Précis, exigeant, curieux des autres, tolérant, il avait – qualité rare – l’humour qui souligne la contradiction et éveille l’esprit critique, ces moteurs du débat démocratique. Avec Olivier, même les désaccords avaient une harmonie.

Doté d’une remarquable force de travail et capable de mobiliser les énergies issues de tous les horizons, il avait donné à Terra Nova sa créativité et son sérieux. A l’Assemblée nationale, où il était si fier de représenter les électeurs de sa circonscription, de cette terre où il voulait relever tant de défis, ses qualités humaines et intellectuelles auraient fait merveille.

A sa famille et à ses proches, j’adresse mes condoléances et mes pensées dans l’épreuve qu’ils traversent.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>