François Hollande notre candidat. 2012 notre défi.

Publié le 17 octobre 2011 | MON ACTION AU PS, Secrétaire National

hollande-aubry-solferino-dimanche-16-octobreLors du 2ème tour des primaires citoyennes, François Hollande a été désigné par une nette majorité de votants. Il est notre candidat à l’élection présidentielle. Il porte nos espoirs de victoire contre la droite et contre l’extrême droite. Il incarne la volonté d’un changement profond pour la France.

Après quatre mois d’une campagne passionnante, près de trois millions de citoyens se sont rendus aux urnes, deux dimanches de suite, pour désigner le candidat du Parti socialiste et des Radicaux de Gauche à la présidentielle de 2012. Chapeau aux électeurs qui se sont déplacés pour faire de nos primaires une réussite démocratique. Bravo aux militants et aux élus qui ont organisé le scrutin de façon magistrale et permis que se réalise une innovation démocratique majeure dans notre pays.

Jusqu’à samedi, c’était le débat. Hier, c’était le vote. Dès hier soir, c’était le rassemblement. Martine Aubry, dont les qualités et les idées seront indispensables dans la confrontation avec l’UMP, l’a dit dès dimanche soir, avant même le décompte final des votes : « François Hollande est notre candidat. Je mettrai toute mon énergie et toute ma force pour qu’il soit le nouveau président de la République ». Je veux rendre hommage à notre Première secrétaire : sans le travail qu’elle a accompli depuis près de trois ans à la tête de notre parti, sans les conventions qui ont débouché sur la rédaction de notre projet et l’organisation des primaires, la perspective même de l’alternance à dix ans de droite serait sans doute moins réelle. Hier soir, sur le perron de Solférino, les visages, les images, le message de l’unité ont immédiatement traduit les paroles en actes : la dynamique du changement est engagée.

L’heure est désormais à la confrontation avec la droite. Elle a un bilan qui la plombe, nous avons un projet adopté à l’unanimité, enrichi de propositions formulées par les candidats aux primaires, qui nous porte. Elle a un Président sortant, nous avons un candidat conquérant. Elle excite déjà les peurs, nous préférons offrir une espérance à la nation et d’abord à sa jeunesse. Après cinq ans de cauchemar Sarkozy, François Hollande propose de renouer avec le rêve français.

Chacun sait que la bataille de 2012 ne sera pas facile. Parce que nombreux sont nos concitoyens qui doutent que le politique puisse peser sur le cours des choses – même si, avec les primaires et leurs débats télévisés, ils ont été des millions à dire qu’un chemin de progrès est possible. Parce que le contexte financier mondial et singulièrement le risque de récession en Europe vont peser sur la campagne présidentielle, puis sur les marges pour agir ensuite. Parce que le prochain quinquennat devra réaliser la sortie de crise et jeter les bases d’un nouveau modèle d’après-crise. Parce que la droite et les intérêts puissants qui la soutiennent mettront tout en oeuvre pour priver les Français du changement et préserver leurs privilèges.

Oui, il faut gagner en 2012 et réussir après aux responsabilités. Dans ce contexte, au Parti socialiste puis parmi la gauche et les écologistes, enfin avec tous ceux qui veulent le redressement économique et le retour de la justice sociale, toutes les énergies, toutes les idées, toutes les compétences seront nécessaires pour permettre à notre candidat d’être le prochain Président de la République. D’un dimanche à l’autre, du 16 octobre au 6 mai, c’est l’avenir de la France qui se joue.

Le 17 octobre 2011.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>