François Fillon/Syndicats : un faux ami qui ne leur veut pas du bien

mobilisation syndicale

Dans la forme comme sur le fond, les propos de François Fillon sont une grossière provocation, indignes d’un ancien Premier ministre et déplacés de la part de celui qui restera l’homme de la casse des retraites. Durant la campagne présidentielle, M. Fillon assistait sans broncher aux meetings où Nicolas Sarkozy conspuait les syndicats et insultait les corps intermédiaires. Aujourd’hui, l’ancien chef du Gouvernement continue de les traiter avec condescendance et méprise leur indépendance..

 

Surtout, ses déclarations lors d’une visite de soutien à un candidat de la Droite populaire ne feront pas oublier le programme caché de l’UMP aux élections législatives : le retour de la TVA Sarkozy, la remise en cause du contrat de travail, l’obsession austéritaire avec une soi disant règle d’or budgétaire et l’alignement sur les conservateurs européens.

 

Je demande à François Fillon de retrouver la réserve et la dignité que les Français attendent d’un ancien Premier ministre : ses polémiques avec Jean-François Copé ne doivent pas lui faire perdre de vue la hauteur de vue qui sied au débat public.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>