Inseepremière(5)

Etude de l’INSEE : les inégalités reculent

Publié le 22 septembre 2015 | Mon action nationale

L’Insee a publié aujourd’hui une étude « revenus fiscaux et sociaux » consacrée à l’évolution des niveaux de vie en 2013 dans notre pays. Pour la première fois depuis 2008, les inégalités reculent en France : l’étude établit que « la réduction des inégalités amorcée en 2012 s’accentue en 2013 ». Le taux de pauvreté monétaire diminue de 0,3 point alors que le niveau de vie médian des personnes pauvres augmente. C’est donc l’intensité de la pauvreté qui est en diminution, alors qu’elle était à la hausse avant l’alternance de 2012. L’étude établit en effet que « le taux de pauvreté monétaire [qui correspond à la proportion de personnes dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté, soit 1 000 euros par mois en France métropolitaine en 2013] s’élève en 2013 à 14,0 % de la population, soit un niveau en légère baisse par rapport à celui de 2012 (14,3%) » ; « qu’après avoir progressé entre 2010 et 2012, le taux de pauvreté des jeunes de 18 à 29 ans (hors ménages étudiants) diminue sensiblement (de 20,6 % en 2012 à 18,6 % en 2013, effaçant la hausse de 1,9 point entre 2010 et 2012) ».

C’est un progrès encourageant qui résulte des choix engagés par le Président de la République, le Gouvernement et la majorité à l’Assemblée nationale. En matière de politique fiscale, l’INSEE relève que « de fait, en 2013, plusieurs mesures fiscales, ont particulièrement concerné les revenus du haut de la distribution : le prélèvement forfaitaire obligatoire pour les capitaux mobiliers jusqu’ici soumis au prélèvement forfaitaire libératoire, la création d’une tranche supplémentaire d’imposition et le plafonnement de l’effet du quotient familial ». En matière de politique active de l’emploi avec « la montée en charge des emplois d’avenir ». Politique sociale avec l’« augmentation des montants d’allocations chômage perçues » ou encore la « revalorisation de certaines prestations destinées aux plus modestes : RSA et allocation logement ».

Ces premiers résultats sont une incitation à poursuivre l’action pour lutter contre les inégalités et réduire la pauvreté, à agir pour améliorer la vie quotidienne des personnes les plus démunies, combat qui est au cœur de notre engagement socialiste pour la République sociale. Réduire les inégalités demande de la constance, de la persévérance, de l’exigence, nécessite de conjuguer redressement de l’économie et justice sociale. C’est pourquoi, entre autres décisions, nous faisons de l’éducation (par le recrutement de professeurs, l’accueil des tout-petits, l’éducation prioritaire ou encore le « plus de maîtres que de classes »), de la santé (maisons de santé dans les territoires, diminution du reste à charge, instauration du tiers payant…), de l’habitat et du logement (renouvellement urbain, soutien au logement social, adaptation à la perte d’autonomie, etc.) des priorités des politiques publiques. La réduction des inégalités est un objectif majeur du quinquennat.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>