Vallourec(2)

Durcissement du plan de restructuration chez Vallourec : communiqué de presse avec Valérie Fourneyron et Frédéric Sanchez

Publié le 1 février 2016 | MON ACTION LOCALE

En raison d’une dégradation de son environnement économique, le Groupe VALLOUREC, spécialiste mondial des tubes sans soudure, a annoncé aujourd’hui un durcissement de son plan de restructuration entamé en avril 2015. Ce nouveau plan se traduira par la suppression de 1000 emplois supplémentaires en Europe et une réduction de 50% des capacités de production de tubes par rapport à 2014. S’agissant du site de production Vallourec Tubes, situé à Déville-lès-Rouen, la Direction du Groupe a annoncé aux salariés réunis ce matin en Comité d’entreprise que le plan de restructuration allait entrainer la suppression de 180 postes et la fermeture du laminoir à la fin du 1er trimestre 2017.

Valérie FOURNEYRON et Guillaume BACHELAY, députés de Seine-Maritime, Frédéric SANCHEZ, Président de la Métropole Rouen Normandie, et Dominique GAMBIER, Maire de Déville-lès-Rouen expriment leur consternation que la dégradation de la conjoncture économique ait contraint la Direction de Vallourec à adopter un plan de réorganisation d’une telle ampleur. Ils redisent fermement leur solidarité avec les salariés du Groupe et leur souhait que soit préservée la qualité du dialogue social engagé par l’entreprise et les organisations syndicales dans la mise en œuvre du Plan de Sauvegarde pour l’Emploi sur le site de Déville. Il est également impératif que les savoir-faire industriels et du Groupe perdurent.

Sur ce chapitre, les élus socialistes seinomarins notent la volonté exprimée par le Président du Directoire Philippe Crouzet que Vallourec reste « positionné en tant que groupe solide dans la durée, capable de faire face à la concurrence dans les années à venir » et se « centre sur les activités à haute valeur ajoutée en France et en Allemagne ». Cette orientation stratégique sera visible à Déville-lès-Rouen où l’activité à haute-valeur ajoutée de finition par traitement thermique et l’emploi dans cette branche sont confortés à moyen-terme. Les élus appellent la Direction à examiner également tout investissement permettant de développer le filetage et de préserver la réactivité sur le site de Déville.

L’annonce d’une nouvelle stratégie industrielle du Groupe, avec une augmentation de capital d’un milliard d’euros et un doublement de la participation de l’Etat via Bpifrance (de 7,5 à 15% – comme s’y était engagé le Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique lors de la réunion du 27 janvier) sont également des signaux encourageants qui devront permettre de maintenir une dynamique sur le site de Déville-lès-Rouen.

Valérie Fourneyron, Guillaume Bachelay, Christophe Bouillon et Nelly Tocqueville, parlementaires, Dominique Gambier, Frédéric Sanchez, David Lamiray, Conseiller départemental, et Nicolas Mayer-Rossignol, Conseiller régional et Président du groupe « Socialistes, républicains et citoyens », avaient reçu vendredi 22 janvier les représentants des salariés du site dévillois.

Ils restent attentifs et mobilisés pour assurer l’avenir du site de Déville-lès-Rouen. Ils appellent les collectivités locales, et notamment la Région, collectivité compétente en matière de soutien à l’économie et à la formation professionnelle, à s’engager aux côtés de Vallourec pour assurer les investissements nécessaires à la réindustrialisation du site et à la sauvegarde de l’emploi.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>