Production A400M

Publié le 19 janvier 2010 | Communiqués 2010, MON ACTION AU PS

Mardi 19 janvier 2010,

Communiqué de Guillaume BACHELAY, Secrétaire national à l’industrie, aux entreprises et aux NTIC, et de Clotilde VALTER, Secrétaire nationale à la défense

Production de l’A400M : les Européens doivent réagir

Le Parti socialiste s’étonne de la lenteur des négociations engagées entre le gouvernement français et ses partenaires du programme A400M, menacé actuellement d’interruption en raison des surcoûts programmatiques. Une solution de financement complémentaire doit être mise en avant par les Etats membres du programme dans le cadre du programme de développement et par EADS, maître d’oeuvre de l’avion.

Bien que quatre avions prototypes existent et volent, la poursuite du programme est compromise, ce qui n’est pas acceptable.

Un tel abandon serait pour la France et ses partenaires européens un grave échec après plus de quatre années d’efforts permettant à l’Europe de s’affranchir des services de compagnies non européennes pour ses missions stratégiques en situation de crise internationale.

Ce programme est créateur d’emplois industriels hautement qualifiés : 10 000 dans un premier temps puis 40 000 à terme. Il serait impardonnable de sacrifier ces emplois sur l’autel de la rigueur budgétaire immédiate alors que les banques ont été secourues sans apporter en retour de soutien à l’activité et à l’emploi à hauteur des enjeux rencontrés.

Les difficultés de ce programme sont révélatrices de l’absence de véritable politique industrielle au niveau national et européen. Les difficultés rencontrées sont liées notamment à la faiblesse du dollar et du yuan par rapport à l’euro, ce qui handicape les exportations des pays européens vers le reste du monde. L’Europe doit se doter d’une gestion politique de l’euro et d’une stratégie pour l’industrie permettant le développement des secteurs d’avenir, comme ceux de l’aviation, où Airbus est devenu le premier constructeur.

Le Parti socialiste demande au gouvernement de confirmer un engagement budgétaire compatible avec la pérennité du programme et de faire pression sur ses partenaires européens pour qu’ils fassent de même. Le PS souhaite que la réunion prévue jeudi 21 janvier à Berlin soit l’occasion de prendre l’engagement solennel de mener le programme A400M à son terme. C’est ce qu’attendent les Européens inquiets pour l’indépendance d’une défense européenne et les salariés d’EADS.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>