photo 2

Avec le Président de la République chez Ethypharm à Grand Quevilly : l’action sur le terrain de la Banque publique d’investissement

Publié le 17 mai 2016 | MON ACTION LOCALE, Mon action nationale

Il y a trois ans et demi, la loi créant la Banque publique d’investissement (BPI) était votée. Pour réaliser un bilan d’étape, le Président de la République, dont c’était le premier engagement en 2012 en vue du redressement productif du pays, s’est rendu ce matin sur le site d’Ethypharm, entreprise de taille intermédiaire située à Grand Quevilly.

photo 14Avec Marc Massion, maire de la ville, les ministres Estelle Grelier et Clotilde Valter, les parlementaires et élus du territoire présents, nous l’avons accueilli pour une matinée qui s’est déroulée en trois temps forts.

Première étape : la table ronde sur la BPI et les témoignages des entrepreneurs. Outil intégré de financement et d’accompagnement des entreprises, et d’abord des PME, des PMI, des ETI, co-détenue par l’Etat et la Caisse des dépôts et consignations, Bpifrance est un outil majeur de la politique publique de financement et de soutien aux entreprises. Banque pas comme les autres, elle propose un éventail complet d’instruments au service des entreprises aux différentes étapes de leur développement : financement de l’innovation à travers les subventions et les avances remboursables, soutien en fonds propres au capital, co-financement et garantie des prêts bancaires. Nicolas Dufourcq, son directeur général, a rappelé que « 2015 est une troisième année consécutive de forte croissance pour Bpifrance ». En 2016, « Bpifrance va encore renforcer son action » avec l’intégration de l’activité de Garantie Publique de Coface pour la projection à l’international des PME et ETI françaises  ou encore le déploiement des prêts pour l’usine du futur (numérique, robotisation, prêts verts). En France, 625 millions d’euros ont été injectés dans l’économie par Bpifrance qui ont permis à leur tour de lever 1,3 milliards d’euros – c’est « l’effet de levier ».

Trois chefs d’entreprise normands, M. Louvel pour PGS (groupe leader sur le secteur de la palette en bois), M. Thomas pour le Groupe Thomas (spécialisé enphoto 13 remorquage maritime) et M. Lecat, président du directoire d’Ethypharm, ont livré leurs témoignages au Président Hollande et convergé : bpifrance est une réussite. « Aucune banque n’a des outils comme BPI », « un outil formidable qu’à l’étranger nos interlocuteurs nous envient », ont-ils noté en décrivant les apports de la BPI au développement de leurs projets. Ainsi, pour Ethypharm, elle a accompagné à 80 % le Crédit d’impôt recherche (CIR), pré-financé le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) nécessaire pour investir dans l’industrie innovante, apporté des prêts à taux zéro et avances remboursables. Les entrepreneurs ont souligné l’importance de l’organisation de Bpifrance en directions régionales avec des équipes au plus près du tissu économique local. C’est un point que j’ai rappelé et qui était au cœur de la loi dont j’ai été le rapporteur à l’Assemblée nationale : « La BPI est une banque d’intérêt général avec un ancrage territorial ». Cette proximité/réactivité est un atout essentiel de Bpifrance. En Normandie l’an dernier, 4 200 projets d’entreprise ont été soutenus au service de l’innovation, de la production, de l’exportation, de l’emploi.

photo 15Deuxième étape : la visite de l’entreprise. Le Chef de l’Etat a ensuite découvert l’entreprise, ses ateliers et ses unités, et rencontré les personnels. Il a pu mesurer l’excellence des savoir-faire et des productions d’Ethypharm. Cette ETI compte 900 collaborateurs dans le monde dont 320 salariés sur le site Grand Quevillais. Elle conçoit et produit des médicaments de haute technologie, notamment pour le traitement de la douleur et des  addictions. 60 % de sa production sont destinés à l’export. Un haut niveau de technicité dansphoto 9 les process, une créativité et une innovation permanentes caractérisent. Elles reposent sur des compétences humaines d’excellence à tous les postes de travail. Cinq millions d’euros ont été investis en cinq ans sur le centre de Recherche & Développement où le Président de la République s’est longuement arrêté pour discuter avec les salariés : « c’est ici que l’avenir se prépare ».

Troisième étape : le discours du Président Hollande et la rencontre avec les salariés. Dans l’un des ateliers, devant l’ensemble des personnels de l’entreprise, ses dirigeants, les membres du Gouvernement et les photo 3élus présents, parlementaires et élus locaux, le Chef de l’Etat s’est exprimé pour évoquer l’entreprise, l’action de Bpifrance et la politique engagée en faveur de la compétitivité de nos entreprises pour la croissance durable, l’investissement et l’emploi. Il a évoqué son « lien avec la Normandie », lien qu’il partage car la Normandie est « une des régions où il est possible de faire de l’industrie, d’avoir des activités portuaires majeures pour le pays et enfin d’avoir une activité culturelle et touristique ». Il a évoqué l’enjeu productif pour la France : « Il est très important qu’il puisse y avoir toutes sortes d’industries, des industries traditionnelles comme des industries de haute technologie ».

Le Président a salué le succès d’Ethypharm : « Vous êtes une entreprise modèle, un exemple d’investissement ». Ce succès tient « au choix que vous avez fait de l’investissement, dans les équipements et dans les compétences à travers la formation, la qualification », au choix de soutenir la R&D – « vous y consacrez 10 % du chiffre d’affaires pour des nouveaux produits » et à l’accompagnement par l’Etat des entreprises dans leur développement : crédit impôt recherche, crédit compétitivité emploi, suramortissement et banque publique d’investissement. Evoquant notre bassin d’emploi, le Chef de l’Etat a évoqué le développement des projets industriels et des perspectives d’emploi sur le futur Pôle d’innovations des Couronnes par les entreprises Valgo, Bolloré Energie et Eiffage sur l’ex-site Petroplus à Petit-Couronne. Il a aussi indiqué la vigilance de l’Etat et des pouvoirs publics à propos d’UPM Chapelle Darblay à Grand-Couronne et de SCA à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Le Président est venu ce matin à Grand Quevilly pour « faire le point et évaluer l’action de la BPI » : « J’en avais eu l’idée pendant la campagne présidentielle : à côtés des banques privées, une banque publique pour le long terme ». Trois ans après sa création, BPI répond aux attentes de l’Etat, du législateur et des entreprises avec « une très bonne coopération entre la BPI et les Régions » : « Le constat vient aussi bien des chiffres que des témoignages des entreprises ». Après une première étape, celle du financement, Bpifrance s’est fixée d’autres objectifs pour inventer l’industrie du futur, « apporter des prêts, des capitaux, mais aussi fournir un accueil, accélérer des décisions d’investissement et favoriser l’export ». C’est ce déploiement qui s’opère, notamment pour la French Tech, l’innovation, l’industrie du futur.

« Nous sommes pleinement dans le monde et dans vos produits, les concurrents sont mondiaux », a expliqué le Président Hollande. « Face à la concurrence mondiale, comment pouvons-nous agir ? Certains nous disent qu’il faut baisser les salaires, baisser les protections sociales, affaiblir le contrat de travail : je ne pense pas que cette solution soit ni juste ni crédible. Nous sommes un grand pays avec un modèle social (…) Donc notre réponse est d’être compétitifs avec ce que nous sommes : avoir la meilleure main d’œuvre, le meilleur savoir-faire, la meilleure formation (…) Nous avons aussi besoin d’être les meilleurs en termes d’innovation (…) Nous sommes un des pays où les start up sont le plus développées, où il y a le plus de créations d’entreprises, les meilleures technologies – la preuve, on vient chercher parfois nos ingénieurs pour les emmener aux Etats-Unis ou en Chine (…) Nous avons besoin de davantage d’ETI (…). Pour cela, il faut avoir la souplesse nécessaire pour les entreprises et donner des protections aux salariés. Les deux ne sont pas incompatibles. La souplesse c’est pour l’entreprise la capacité de s’organiser (…) La sécurité, c’est de donner aux salariés une visibilité sur leur avenir et une formation (…) avec notamment ce compte personnel [d'activité] (…) qui sera réalimenté en fonction de la vie professionnelle en termes de formation ». Le Chef de l’Etat l’a rappelé à partir de l’expérience de l’entreprise Grand Quevillaise : « Nous voulons aussi qu’il puisse y avoir des négociations au sein de l’entreprise (…) parce qu’on peut y trouver les bons ajustements qui donnent plus de droits aux salariés et plus de souplesse aux entreprises. L’idée est que nous puissions avoir ce compromis, cet équilibre, qui est toujours très difficile à trouver entre ceux qui veulent le tout-marché, les autres le tout-Etat, les uns le tout-protection, les autres le tout-libéralisme. Il faut trouver ce compromis et dans cette entreprise, vous l’avez trouvé. » Le Président a conclu son propos en évoquant l’exemple que constitue Ethypharm : dans ce secteur d’activité, la santé et la pharmacie, « vous êtes une entreprise qui offre des espoirs et des solutions ». A l’issue de son intervention, le Président de la République est allé à la rencontre du personnel et l’a chaleureusement remercié pour son accueil et son travail.

La venue du Président de la République dans notre région et dans notre circonscription est une reconnaissance de nos industries, de la performance de nos PME et de nos ETI, des compétences des femmes et des hommes qui y travaillent, de l’accompagnement par la BPI et ses équipes de l’investissement dans la production et pour l’emploi. Car il n’y a pas de grand pays sans industrie ni de grande nation sans production, sans innovation, sans formation, sans exportation. C’est cette bataille productive, bataille du patriotisme économique, de l’intérêt général, que nous menons collectivement et que la France est en train de relever.

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>